Les aides à la création d’entreprise en Île-de-France

Table des matières

Région de la Ville Lumière, l’Île-de-France attire les plus téméraires. D’innombrables aides à la création d’entreprise y sont répertoriées, entre prêts d’honneur, subventions, garanties, incubateurs, associations locales et autres organismes. Vous l’aurez compris, tout est possible pour qui connaît les mesures de soutien aux créateurs et repreneurs d’entreprises.

Que vous soyez résident IDF ou que vous souhaitiez vous y implanter, la région propose un panel complet d’aides aux créateurs et repreneurs d’entreprise : financement et soutien administratif sont à l’honneur.

Les financements aux entrepreneurs en Île-de-France

Se lancer dans l’entrepreneuriat demande des fonds, qu’il s’agisse de payer les frais de constitution, de s’équiper en matériel et outillage, de souscrire des assurances, de recruter, de remettre à neuf le local ou de racheter un fonds de commerce.

Au-delà de l’investissement financier que demande le projet en lui-même, il y a de nombreux autres facteurs à prendre en considération. C’est pourquoi une aide financière n’est jamais de refus. Vous le savez, nous le savons, et la région Île-de-France aussi. C’est certainement la raison pour laquelle vous y trouverez divers dispositifs d’aides : prêts à taux zéro, garanties ou encore subventions.

Les prêts à taux zéro

  • Le prêt rebond

La région IDF propose en partenariat avec Bpifrance le « prêt rebond » à taux zéro qui peut être sollicité notamment dans le cadre d’une reprise d’entreprise (à l’origine il est destiné à la relance d’une activité en difficulté). Il va de 10 000 à 300 000 euros.

  • Le prêt « Initiative »

Le réseau Initiative est implanté dans différentes régions de France. Il propose aux entrepreneurs de bénéficier d’un prêt d’honneur à taux zéro. Le bénéficiaire s’engage sur l’honneur à le rembourser sans avoir à apporter de garantie.

Cette aide permet d’augmenter vos fonds propres, de faire effet de levier pour un emprunt bancaire et de financer ce qui n’est pas pris en charge par un prêt bancaire (comme le BFR [besoin en fonds de roulement]).

Dans la région ce prêt va jusqu’à 25 000 euros et est remboursable sur 5 ans. Vous devez justifier de l’obtention d’un prêt bancaire.

  • Le financement du réseau « Entreprendre ».

Le réseau Entreprendre est présent sur une majeure partie du territoire. En IDF comme ailleurs, il propose en plus de l’accompagnement humain, une aide financière.

Vous pouvez obtenir un prêt d’honneur allant de 15 000 à 50 000 euros. Encore un prêt à taux zéro avec engagement sur l’honneur.

Les aides spécifiques

L’innovation, le tourisme ou le développement numérique font l’objet d’offres spécifiques dans la région.

  • L’innovation → Innov’Up.

Le dispositif permet de financer la recherche et l’innovation pour les PME et TPE*. L’aide va jusqu’à 500 000 euros par projet et peut être doublée d’une avance remboursable. Pas mal, n’est-ce pas ?

*Les PME sont les entreprises emploient moins de 250 salariés et dont le chiffre d’affaires ou le bilan HT n’excède pas 50 millions d’euros. Les TPE correspondent aux entreprises dont l’effectif salarié est inférieur à 10 et chiffre d’affaires ou total du bilan HT inférieur à 2 millions d’euros.

  • Le Paris region venture fund → propose un co-financement de votre projet s’il est innovant.
  • Le développement de sa présence en ligne → le Chèque numérique.

Pour inciter les commerçants et les artisans à s’implanter dans le domaine numérique (e-commerce), la région a mis en place le Chèque numérique qui peut s’élever à 1 500 euros maximum.

Vous pouvez améliorer vos outils de communication digitaux, développer votre e-commerce et vous familiariser au marketing digital.

  • Le fonds régional pour le tourisme met en place une subvention de 200 000 euros maximum à hauteur de 30 % du montant des dépenses éligibles dans la phase de préparation du projet et de 50 % pour les investissements matériels et immatériels.

La subvention est attribuée sur une période de 3 ans.

L’aide est notamment destinée à développer l’offre d’activités touristiques et la digitalisation de ces services.

Le micro-crédit de l’ADIE

Avec l’ADIE, si les circuits classiques du prêt bancaire vous ont été fermés, vous pouvez bénéficier d’un micro-crédit. Allant jusqu’à 12 000 euros, cette aide est assortie d’un taux fixe à 9,87 % et d’une contribution solidaire de 5 % du montant du crédit attribué. Vous disposez d’un délai de 6 mois à 4 ans pour le rembourser.

Les garanties régionales

Le montage d’une entreprise impose des ressources financières. Il vaut mieux assurer ses arrières en évitant de dilapider tout son patrimoine. Ainsi, obtenir des crédits est une voie plutôt courante dans le milieu… Mais, il faut généralement justifier de garanties suffisantes. Pour les entrepreneurs qui n’auraient pas ce luxe, la région propose des garanties. De quoi accéder à l’emprunt bancaire sans trop de tracas !

  • La garantie Création en partenariat avec Bpifrance couvre les emprunts à hauteur de 60 % destinés à l’achat d’équipements et aux investissements immatériels.
  • La garantie Biotech, en partenariat avec Bpifrance, couvre les entreprises (PME) spécialisées dans la biotechnologie jusqu’à 70 % pour les investissements éligibles (dépenses d’aménagement des locaux, de recherche, d’achat de matériel ou encore de brevets).
  • Le fonds régional de garantie Artisanat, commerce et TPE propose une couverture jusqu’à 70 % pendant 7 ans maximum.
  • Le fonds régional de garantie OSEO pour toutes les entreprises (commerce, artisanat, industrie, énergie, défense, etc.) garantit les prêts bancaires à hauteur de 70 % (35 % par Bpifrance et 35 % par le fonds régional de garantie).
  • Le fonds de garantie Paris finance plus propose une garantie pour les TPE et PME à hauteur de 730 000 euros maximums.
  • La garantie Paris France Active.

À l’instar de ses presque-homologues régionaux, le réseau propose une garantiepour faciliter l’accès à l’emprunt bancaire. Il couvre le bénéficiaire pendant 7 ans à hauteur d’une partie du montant emprunté.

En Île-de-France, le réseau propose 4 programmes de garantie :

  • le pacte émergence → ateliers coaching et séminaires ;
  • le pacte création → jusqu’à 55 000 euros du prêt garanti ;
  • le pacte relance (pour les entreprises en difficulté).

Les investisseurs et business angels

Pour développer une entreprise, vous pouvez faire appel à des investissements extérieurs. En IDF, il existe différents investisseurs.

  • Equisol → accompagne l’entreprise (PME) sous forme d’apport en capital (actions, obligations) ou encore de prêts participatifs d’un montant allant de 50 000 à 100 000 euros.

Parmi les business angels, qui sont des personnes prêtes à investir dans les entreprises innovantes à fort potentiel, vous retrouverez :

    • le réseau Paris Business Angels (PBA) ;
    • le club Invest IDF ;
    • le réseau Art et métiers business angels ;
  • Sowefund.

Il existe une infinité de réseaux de BA qui pourraient investir dans votre projet, renseignez-vous et multipliez les opportunités.

Le soutien à la création et au lancement d’une activité en Île-de-France

Vous l’avez compris, les aides financières pleuvent en Île-de-France. Et la région ne s’arrête pas en si bon chemin proposant un déluge d’aides administratives pour accompagner l’entreprise de ses débuts à son développement !

Le dispositif Entrepreneur #Leader

Pour pallier la disparition du nouvel ACRE au plan national (NACRE), les régions ont mis en place des dispositifs analogues. En Île-de-France, il existe le dispositif Entrepreneur #Leader qui se décompose en trois phases :

  • bâtir l’entreprise ;
  • financer son projet ;
  • piloter l’activité.

En somme, vous êtes suivi du lancement du projet au développement de l’activité de l’entreprise.

L’Agence France Entrepreneur (AFE)

L’Agence France Entrepreneur guide les entrepreneurs locaux qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Vous profitez d’informations relatives au statut, aux aides, profitant d’un espace collaboratif sur le site de l’agence !

L’AFE a pour objectif de favoriser la création ou la reprise d’entreprises, type TPE ou PME, qui créent de l’emploi.

Le BGE

À Paris comme ailleurs en France, l’association BGE apporte un soutien aux entreprises. Des professionnels se tiennent disponibles pour répondre aux interrogations des jeunes entrepreneurs qui se lancent. Des parcours de formation sont proposés afin de développer votre réseau et vos compétences.

Le dispositif Assist Entreprise

Assist Entreprise est gratuit et vous offre de nombreuses informations pour anticiper de potentiels risques et parvenir à trouver des solutions en cas de problème. Utile, non ? Surtout dans le cas où le projet n’irait pas dans la direction que vous envisagiez (on n’est pas à l’abri d’une pandémie mondiale, en témoigne le COVID).

Les incubateurs

Véritable cocon pour les créateurs (ou repreneurs) d’entreprise, les incubateurs fournissent un accompagnement précieux aux porteurs de projets.

L’entrepreneur profite notamment de formations à l’entrepreneuriat, de mise en relation, d’aide à la recherche de financement, de conseils, etc.

En Île-de-France se trouve le plus grand incubateur du monde (rien que ça) : la Station F, qui propose de nombreux programmes de start-up.

Il en existe d’autres, tels que :

  • Paris&Co (premier réseau d’incubateur en France) → numérique, tourisme, éditions, médias, etc. ;
  • Numa → propose des formations en management, marketing digital ou encore intrapreneuriat ;
  • Day One → des entrepreneurs aguerris soutiennent et suivent les jeunes start-ups ;
  • Le Village ;
  • 1Kubator ;
  • SchooLab ;
  • La Ruche → véritable espace de coworking dédié à l’innovation en matière sociale.

Le réseau « Entreprendre »

Lorsqu’on crée ou reprend une entreprise, les questions fusent : quelles aides ? Quelle forme juridique ? Quel produit ? Comment être innovant ? Quelle stratégie marketing ? Bref, la création d’entreprise est un vrai labyrinthe.

Le réseau Entreprendre intervient pour vous guider au travers des parois opaques du labyrinthe entrepreneurial en vous mettant en relation avec des chefs d’entreprise expérimentés. Ils vous dispensent des conseils avisés, répondent à vos interrogations et vous font profiter de leur solide expérience.

En supplément, le réseau organise des séminaires et formations. Un moyen efficace de développer vos compétences et votre réseau.

Le CRESS Île-de-France

Le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) se développe. Le réseau CRESS présent dans d’autres régions comme le Grand Est offre aussi un soutien aux entreprises en Île-de-France.

Un portail de ressources pour les entrepreneurs est accessible. Vous pourrez profiter de conférences sur le thème de l’ESS, afin de suivre l’évolution du domaine et ses dernières actualités.

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI)

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont les lieux de prédilection des entrepreneurs (qui peuvent aussi se rapprocher des CMA pour le domaine de l’artisanat). Les conseillers pourront vous guider vers des partenaires et organismes qui soutiennent la création et la reprise d’entreprise.

Vous pourrez aussi profiter de formations et autres conférences afin d’aiguiser vos compétences de chef d’entreprise. On ne naît pas entrepreneur, on le devient en profitant de tous les dispositifs accessibles.

L’accompagnement par Pôle emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier d’un suivi spécifique, individuel et personnalisé pendant 3 mois par leur conseiller Pôle emploi.

Vous êtes accompagné lors du montage de votre projet. En parallèle, vous conservez votre indemnité chômage (ARE), ce qui constitue un tremplin intéressant : vous travaillez sur un projet entrepreneurial en percevant un revenu.

Ces guides peuvent vous intéresser :

FAQ : Vos questions les plus fréquentes

Pour aller plus loin dans votre étude des aides à la création et à la reprise d'entreprise en Île-de-France, faites un tour des questions les plus fréquemment posées par les entrepreneurs.

No results!
  • Est-ce que l'ACRE est accordée aux entreprises qui s'établissent en Île-de-France ?

    Oui, l'ACRE est accordée aux entreprises qui s'établissent en Île-de-France, quel que soit leur forme juridique ou leur secteur d'activité. Cette exonération de cotisations sociales est destinée à soutenir la création d'emplois et la relance économique sur tout le territoire français.

  • Comment les programmes de relance économique en Île-de-France soutiennent-ils les nouveaux entrepreneurs ?

    Les programmes de relance économique en Île-de-France soutiennent les nouveaux entrepreneurs à travers une variété de mesures, notamment :

    • l'exonération de cotisations sociales (ACRE), qui permet de réduire les charges sociales de l'entreprise ;
    • les subventions et prêts d'honneur abordés dans cet article, qui aident à financer le démarrage de l'entreprise ;
    • l'accompagnement et le conseil, qui guident les entrepreneurs pour développer leur projet et surmonter les premiers obstacles.
  • Peut-on cumuler l'ARCE avec les aides à la création d'entreprises de la région Île-de-France ?

    Oui, l'ARCE peut être cumulée avec les aides à la création d'entreprises de la région Île-de-France, et notamment avec les subventions et les prêts d'honneur. Versée par Pôle emploi aux créateurs ou repreneurs d'entreprise qui bénéficient d’un droit à l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), elle permet de compenser la perte de revenus éventuelle durant les premiers mois d'activité

  • Les micro-entreprises peuvent-elles bénéficier des aides à la création en Île-de-France ?

    Oui, les micro-entreprises peuvent bénéficier des aides à la création en Île-de-France, qu'il s'agisse de l'ACRE, d'une subvention, d'un prêt d'honneur, ou d'un accompagnement.

  • Par qui se faire accompagner en Île-de-France pour débuter une entreprise ?

    En Île-de-France, il existe de nombreux organismes qui proposent un accompagnement à la création d'entreprise. Parmi les plus connus, on peut citer :

    • la région Île-de-France en elle-même, qui propose un dispositif d'accompagnement complet, du diagnostic à la mise en œuvre du projet ;
    • Bpifrance, avec un accompagnement financier et stratégique aux entreprises en création ou en développement ;
    • les chambres de commerce et d'industrie (CCI), qui proposent un accompagnement juridique, fiscal et commercial aux entreprises ;
    • les associations de soutien aux entrepreneurs, comme France Active ou l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE).

    Le choix de l'organisme d'accompagnement dépend bien entendu des besoins et des attentes de l'entrepreneur.

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique