Les aides à la création d’entreprise Hauts-de-France

Table des matières

Dans les Hauts-de-France, la région sait donner de sa personnalité morale pour soutenir les entrepreneurs. Qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’entreprise, la collectivité propose un accompagnement exhaustif. Des aides financières et des soutiens administratifs sont proposés par les associations locales et la région.

Alors, que vous soyez à Lille, Dunkerque ou ailleurs, suivez-nous pour une balade parmi les principales aides proposées dans les Hauts-de-France.

Quelles sont les aides à la création d’entreprise dans les Hauts-de-France ?

Dans les Hauts-de-France, l’accompagnement au développement d’entreprises passe tant par des aides financières (prêts d’honneur, subvention ou encore garantie) que par des soutiens administratifs (conseils, formations, séminaires, etc.).

Les aides au financement de l’entreprise

Les aides pour financer votre projet d’entreprise prennent la forme de subventions, de prêts d’honneur, d’avances remboursables, de garantie ou d’exonération. En somme, un panel assez fourni pour vous soutenir vers l’évolution de votre projet.

Les subventions régionales

La région Hauts-de-France propose des aides sous la forme de subventions, notamment aux entreprises qui créent des emplois sur le territoire, dans les domaines de la prestation de services, l’industrie, l’innovation. Le montant de l’aide s’élève à 5 000 euros par poste et est plafonné à 200 000 euros.

La subvention est réservée aux sociétés de capitaux, c’est-à-dire, les SA, les SAS/SASU ou encore les SCA. L’entreprise doit être détenue par des personnes physiques à au moins 50 %.

Le financement de l’antenne locale du réseau « Entreprendre »

Le Réseau Entreprendre est présent dans de nombreuses zones du territoire. Dans les Hauts-de-France comme ailleurs, il offre une aide financière sous la forme d’un prêt d’honneur allant de 15 000 à 50 000 euros selon le projet.

Les prêts aux jeunes entrepreneurs du réseau « Initiative »

Pour encourager les jeunes à se lancer dans la création ou la reprise d’entreprise, sont mis en place différents prêts « Initiative Jeune ».

  • Le prêt « Initiative Jeune »

Il s’agit d’une bonification d’un prêt d’honneur Initiative (voir ci-après), en faveur des jeunes avec des conditions spécifiques d’âge (avoir moins de 30 ans) et de fonds (avoir moins de 10 000 euros d’apports). Pour y être éligibles, les entrepreneurs doivent bénéficier du prêt d’honneur Initiative. Dès lors, ils auront d’autres modalités de remboursement si leur projet impacte le territoire local.

Aussi, ce prêt est octroyé sans garanties ni apport personnel, ce qui facilite l’effet de levier notamment pour accéder à l’emprunt bancaire.

Le prêt moyen s’élève à 7 500 euros dans la région et est au maximum de 50 000 euros et est remboursable entre 36 et 60 mois maximum.

  • Le prêt « Initiative Jeune Incubation »

Le dispositif incubation est destiné aux jeunes porteurs de projets de moins de 30 ans. Il vise à couvrir les dépenses nécessaires au lancement de l’activité.

Le bénéficiaire obtient un prêt personnel de 10 000 euros maximum pour le financement du projet et 5 000 euros pour couvrir les frais de vie de l’étudiant, si telle est la qualité de l’entrepreneur.

La durée de remboursement s’étale sur 60 mois maximum.

Les soutiens financiers à l’innovation

La région Hauts-de-France soutient les entreprises innovantes par diverses aides financières.

  • Le prêt d’honneur Hodéfi

Pour accompagner l’amorçage des entreprises innovantes dans la région, l’organisme offre des prêts d’honneur de 50 000 euros en moyenne, remboursables sur 5 ans.

L’objectif est d’aider le porteur de projet à renforcer son apport dans l’entreprise et lui ouvrir l’accès à l’emprunt bancaire ou d’autres financements par effet de levier.

💡 Certains projets à très fort potentiel peuvent obtenir un prêt pépite d’un montant de 80 000 euros. Le comité d’agrément statue sur les dossiers.

  • L’allocation « porteurs de projet innovation ».

Cette aide vise à pallier les difficultés de financement des petites structures de type start-up innovantes, faisant face à des ressources limitées. Les porteurs de projets éligibles sont des personnes physiques affiliées à un Parc d’Innovation labellisé ou à un incubateur académique.

Le bénéficiaire doit justifier de ressources inférieures à la moitié d’un SMIC net pour prétendre à cette allocation.

  • Le fonds FINOVAM gestion

Le fonds investit en fonds propres au sein de jeunes entreprises innovantes.

💡 Ce sont principalement les projets dans la technologie de l’information et de la communication qui bénéficient d’un tel investissement financier.

  • Le prêt participatif de développement innovation à destination des PME*, en partenariat avec la Banque Publique d’Investissement

*Sont des petites et moyennes entreprises celles qui emploient moins de 250 salariés et dont le chiffre d’affaires ou le bilan HT n’excède pas 50 millions d’euros.

L’aide est un prêt d’un montant allant de 30 000 à 150 000 euros maximums pour financer les projets innovants qu’ils soient technologiques ou non.

  • Le dispositif Nord France Amorçage

Il s’agit d’un organisme d’investissements en fonds propres qui soutient l’innovation en injectant des sommes allant de 50 000 à 800 000 euros. Sont concernées les jeunes entreprises innovantes en phase d’amorçage.

Les investisseurs

Outre les investissements dans le domaine de l’innovation, d’autres interviennent plus largement et vous proposent de soutenir votre projet en injectant des fonds dans votre projet, même s’il n’a rien de novateur.

  • Il existe la société de capital d’investissement FINORPA pour les PME (investissements allant de 100 000 à 2 millions d’euros, de quoi en cultiver, des endives !).
  • Le dispositif Picardie Investissement accompagne les porteurs de projets de la région par des investissements en fonds propre dans le capital (de 100 000 à 5 millions d’euros, endives, pommes de terre et choux de Bruxelles n’auront plus de secret pour vous).

Les prêts d’amorçage

Le prêt d’amorçage FEI est un outil de la Banque Publique d’Investissement qui s’adresse aux petites entreprises (de moins de 50 salariés et dont le total du chiffre d’affaires ou du bilan HT n’excède pas 10 millions d’euros).

L’organisme propose une aide allant de 50 000 à 300 000 euros pour renforcer la trésorerie de l’entreprise.

Le prêt d’honneur Initiative Hauts-de-France

Les prêts d’honneur sont des aides consenties aux personnes physiques qui créent ou reprennent des entreprises. Ils ne nécessitent pas de garanties et sont à taux zéro.

Initiative Hauts-de-France propose un prêt d’honneur réservé aux TPE (très petites entreprises).

Le montant moyen se situe à 8 000 euros dans la région, mais varie entre 3 000 et 50 000 euros.

Le microcrédit de l’ADIE

L’ADIE propose un microcrédit aux entrepreneurs qui n’ont pas accès à la voie bancaire. Le montant du prêt est de 12 000 euros maximum remboursable sur 4 ans. Un taux de 9,87 % s’applique auquel s’ajoutent 5 % de contribution solidaire.

Le dispositif de l’ADIE est un moyen intéressant d’accéder à des fonds lorsque les banques refusent d’octroyer un prêt. Car, qu’on le veuille ou non, se lancer génère des frais et il est peut-être plus sage de ne pas dilapider toutes vos économies tout de suite.

Le FIDESS pour l’économie sociale et solidaire

L’organisme propose un accompagnement financier aux entreprises de l’économie sociale et solidaire qui créent de l’emploi.

L’aide FIDESS permet de financer un poste de chef de projet à hauteur de 30 000 euros maximum, pendant 6 à 9 mois.

Les dépenses telles que le salaire ou encore les frais de déplacement du chef de projet sont éligibles.

Les garanties

Pour obtenir un prêt bancaire, il est souvent indispensable d’avoir une garantie à fournir. Pour vous soutenir, la région et d’autres associations implantées localement fournissent de tels dispositifs.

  • Le fonds régional de garantie propose différents programmes, dont le fonds généralune garantie à hauteur de 50 % limitée à 7 années. Sont concernées les TPE, PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire).
  • Le fonds de création → la garantie va jusqu’à 65 % pour 5 ans. Les entreprises éligibles sont les TPE.
  • Les fonds FEDER (Nord-Pas-de-Calais et Picardie) → la garantie s’élève jusqu’à 80 % pour maximum 7 ans. Les PME sont éligibles. ⚠️ Les activités immobilières et financières ne sont pas éligibles.
  • La garantie Hauts-de-France Active : l’antenne régionale de l’association France Active fournit une garantie aux entreprises des plus petites au plus innovantes, en passant par les sociétés à forme coopérative ou encore les associations. 💡 L’organisme propose également des avances remboursables pouvant aller jusqu’à 100 000 euros.

Les aides au montage et au développement de l’activité

Créer ou reprendre une entreprise ne se limite pas à injecter (ou chercher) des fonds. Il faut penser à chaque détail juridique, technique, fiscal, humain ou encore matériel. Vous l’avez compris, se lancer, c’est beaucoup d’énergie et de doutes.

Pour y faire face, une bonne dose de café et des aides administratives régionales ne sont pas de refus.

Alors, réseautage, formation, accompagnement administratif, aide au montage du business plan, tests de viabilité, tout est pensé pour favoriser le développement des activités dans la « Flandre française » ou ailleurs.

Le dispositif Rev3

La CCI en partenariat avec la région pilote le collectif Rev3. Ce programme accompagne les entreprises à s’installer dans la région des Hauts-de-France. Ils mettent à disposition des jeunes entrepreneurs un coaching « set up and start ». Un suivi individuel est mis à disposition pour pérenniser le projet d’installation et le développement de l’activité.

L’accompagnement du lauréat « Hodéfi »

Si votre projet est élu lauréat Hodéfi par le comité d’agrément, vous disposez d’un accompagnement individualisé pendant, non pas un, non pas deux, mais trois ans.

Un chef d’entreprise aguerri vous suit pour partager son expérience, répondre à vos questions, vous donner tous les conseils bienveillants qui vous aideront à propulser la vente de vos hologrammes innovants de cyber pommes de terre USB.

💡 L’organisme propose un véritable réseau au travers du club Hodéfi.

L’association BGE Hauts-de-France

L’association BGE est un réseau indépendant avec des antennes dans différentes régions de France.

Dans les Hauts-de-France, vous pourrez également bénéficier d’un accompagnement lors de la création de votre entreprise. Des conseillers professionnels vous répondent et des parcours de formation sont proposés. De quoi assurer le développement de vos compétences de chef d’entreprise.

L’accompagnement local par le réseau « Entreprendre »

Nord, Sud, Est, Ouest, vous trouverez une antenne du réseau Entreprendre. Dans les Hauts-de-France, comme ailleurs, vous profitez d’un système dans lequel vous êtes coaché par un chef d’entreprise expérimenté ou un consultant.

Le réseau propose dans les Hauts-de-France le programme « START », comprenant un accompagnement humain en deux phases.

  • 1. Aide au montage du projet ;
  • 2. Suivi mensuel individuel et collectif.

Besoin d’un conseil, d’une réponse, d’un avis, votre mentor est à disposition pour vous soutenir lors de ce long voyage sans fin.

Le dispositif est un moyen formidable pour se créer un réseau professionnel dans le cadre des ateliers collectifs proposés en plus du suivi individuel.

Le soutien « Maison des entrepreneurs Hauts-de-France »

Le programme « Maison des entrepreneurs Hauts-de-France » tend à favoriser la création ou la reprise d’entreprises sur le territoire régional. Il se décompose en plusieurs étapes :

  • Montage du projet → vous êtes accompagné pour réaliser l’étude de marché, le business plan ou encore choisir le bon statut juridique ;
  • Test des activités → valider la viabilité du projet ;
  • Montage financier → aide au montage des dossiers pour demander des financements ;
  • Accompagnement post-création → suivi jusqu’à 3 ans après le commencement de l’activité.

Les incubateurs

Outre toutes les associations présentes dans la région, vous pouvez profiter des incubateurs qui offrent un cadre professionnel pour les start-up et autres entreprises innovantes. Si vous faites votre implantation dans les Hauts-de-France, vous avez du choix. Différents incubateurs accueillent les jeunes entreprises pour leur dispenser de précieux conseils, parmi lesquels :

  • Ionis 361 → profitez d’un accompagnement personnalisé de l’ébauche du projet au lancement de l’activité ;
  • EuraTechnologies ;
  • Euralimentaire → coaching individuel, réseautage et formations, qui dit mieux ? ;
  • La Serre Technologique → vous accédez à un espace de travail, mais aussi à des ateliers de formation ;
  • Tonic Incubation → vous êtes accompagné pendant une année pour établir votre business plan ou encore étudier la viabilité financière de votre projet ;
  • 1 kubator ;
  • IndustrieLab → met à disposition des espaces pour organiser des salons, formations ou encore séminaire, sympa pour développer son portefeuille réseau ;
  • Cré’Innov.

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI)

Dans toutes les régions, vous avez des CCI. Ces lieux de prédilection pour tout entrepreneur en devenir sont une vraie mine d’or. Ce long périple ne cessera de vous surprendre, mais parfois, avoir des réponses ou des retours d’expériences peut se révéler être une bonne stratégie. Mieux vaut savoir jouer avant de se lancer, non ?

Au sein des CCI, vous pouvez échanger avec des conseillers pour obtenir des contacts ou encore être dirigés vers des partenaires ou des organismes pour le financement. Vous accéderez également à un catalogue de formations individuelles ou collectives pour aiguiser vos compétences. Des séminaires sont également proposés, de quoi étoffer vos connaissances. L’entrepreneuriat ne se limite pas aux compétences techniques dont vous disposez dans votre branche d’activité : c’est de l’humain, de la comptabilité, de la réactivité, de la satisfaction client, de la gestion de ressources matérielles, humaines ou financières.

L’accompagnement par un conseiller Pôle emploi

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement par votre conseiller Pôle emploi pendant 3 mois.

Pendant ce temps, vous conservez vos allocations chômage tout en étant suivi pour concrétiser votre idée.

Comment demander une aide à la création d’entreprise dans les Hauts-de-France ?

Pour demander une aide à la création d’entreprise dans la région, il faut monter un dossier et y joindre des pièces justificatives spécifiques. On vous conseille de préparer en amont votre documentation, le temps c’est de l’argent et l’argent c’est le poumon de votre activité. On ne voudrait pas l’en priver trop longtemps !

Le montage du dossier : nos conseils pour le réussir

Voici quelques conseils pour optimiser votre temps lors du montage du dossier et éviter de vous exposer à un refus :

  • Vérifier toutes les conditions d’éligibilité → à quoi bon se lancer dans des démarches si vous n’êtes pas concerné. Soyez prévenant et vérifiez.

Tous les projets ne sont pas éligibles à toutes les aides. De même, ces dernières ne couvrent pas toutes les dépenses. Pensez à vous renseigner afin d’éviter de préparer un dossier pour une aide dont vous n’avez pas besoin, car les dépenses concernées ne vous intéressent pas…

  • Pitcher son projet d’entreprise à des proches/tiers neutres → vous allez devoir vendre votre projet à l’écrit. Il vaut mieux savoir synthétiser. Quoi de mieux que d’en parler pour vous entendre et mieux structurer votre pensée ? Les regards extérieurs vous aideront à l’affiner.

Il faut surtout travailler sur la viabilité de votre projet et son intérêt lorsqu’il s’agit, par exemple, d’une aide à l’innovation. Il faut savoir établir avec précision en quoi l’activité répond aux exigences posées par l’organisme d’aide.

  • Vous faire accompagner par un professionnel → monter un dossier peut être long et fastidieux. Pour éviter de vous exposer à un refus (ou pouvoir réagir vite, le cas échéant), nous vous suggérons de vous faire aider par un professionnel (du droit, par exemple).

Les pièces justificatives

Les pièces justificatives à fournir dépendent des organismes, il faut se renseigner en amont pour les préparer dans un dossier et s’y retrouver facilement.

Pour autant, il y a des pièces qui reviennent systématiquement :

  • justificatif d’identité ;
  • justificatif de domicile ;
  • justificatifs de revenus/situation.

En sus, il faudra, généralement, justifier d’un emprunt bancaire/d’une garantie/d’un apport/de la viabilité du projet.

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique