SAS : les aides à la création ou à la reprise d’entreprise

Table des matières

Le choix de la structure juridique pour abriter un projet entrepreneurial peut être difficile à réaliser, d’autant plus qu’une démarche de créer une entreprise, quelle que soit sa forme, impose un investissement financier. Si la SAS est une société commerciale qui attire les entrepreneurs du fait de sa grande flexibilité, elle ne fait pas exception aux problématiques de financement (quand bien même aucun capital minimum n’est exigé, contrairement à d’autres sociétés commerciales). Heureusement pour vous, il existe des aides à la création d’entreprise qui peuvent aider les entrepreneurs à financer leur projet.

Quelles aides financières pour une SAS ?

Pour créer une SAS, il existe différentes aides financières comme des prêts d’honneur, des exonérations ou encore des garanties à l’emprunt bancaire. Le créateur peut profiter d’une infinité d’aides que l’on classera en trois catégories, avant de faire un rapide tour d’horizon des organismes et collectivités qui peuvent vous aider à financer votre projet.

Qui peut m’aider à financer mon projet ?

Il y a de nombreux acteurs qui vous aident à financer votre projet de SAS : des organismes spécifiques, l’État ou encore les régions.

Les aides financières des organismes

De multiples organismes apportent leur soutien financier aux entreprises, que ce soit par l’intermédiaire de prêts d’honneur, par l’octroi de garantie ou encore de micro-crédits.

Selon le type d’aide, voici de quel organisme vous pouvez vous rapprocher au sein des collectivités :

  • PRÊTS D’HONNEUR → Réseau Entreprendre ; Réseau Initiative France.
  • MICRO-CRÉDIT → ADIE.

L’ADIE propose un microcrédit allant jusqu’à 12 000 euros (pour rappel, ce dispositif s’adresse aux porteurs de projet qui n’accèdent pas au crédit bancaire). Il est assorti d’un taux fixe de 9,87 % et d’une commission de 5 % du montant octroyé.

  • GARANTIES → Bpifrance ; réseau France Active.

« France Active » propose un large panel de garanties selon les publics ou les projets, il existe les « garanties égalités » destinées aux femmes ou encore aux zones prioritaires (« garantie territoires »). Le taux de couverture dépend du programme, mais il peut aller jusqu’à 80 % du montant de l’emprunt, pour un prêt allant jusqu’à 50 000 euros (garantie « égalité femmes »). Le coût de la garantie est fixé à hauteur de 2,5 % du montant obtenu.

Vous pouvez également bénéficier de la garantie proposée par Bpifrance, allant de 50 à 60 % du montant du prêt pour un nouvel entrepreneur.

Les aides financières de l’État

L’État vous soutient dans votre projet de création ou de reprise d’une SAS en vous permettant de profiter d’exonération mise en place au plan national comme l’ACRE.

Il organise parfois des concours nationaux qui vous donnent droit à des récompenses sous forme de prix. Un bon moyen de récupérer de l’argent pour véhiculer votre idée !

Les aides financières régionales

Chaque région a mis en place des mécanismes d’aide spécifique qui peuvent comprendre un volet financier (qu’il s’agisse d’une aide octroyée par la région ou encore d’un accompagnement à la recherche de financement). Au-delà de ces programmes destinés aux entrepreneurs, les conseils régionaux peuvent proposer des aides, renseignez-vous auprès de votre collectivité territoriale.

Quelles aides à l’accompagnement pour la création d’une SAS ?

Saviez-vous qu’en plus du volet financier, vous pouvez être guidé dans la création de votre SAS ? Et même dans sa reprise ? Il y en a pour tout le monde. Plus besoin d’y aller la peur au ventre, tout est à portée pour avancer sereinement : formations, séminaires, parrainages, BGE, France Travail, réseau Entreprendre, une bande entière s’allie pour vous accompagner.

L’accompagnement par les chambres de commerce et d’industrie (CCI)

Qu’il s’agisse des chambres de commerce et d’industrie (CCI), des chambres des métiers et de l’artisanat ou des chambres de l’agriculture, elles sont toutes, pour leur secteur d’activité, de véritables mines d’or pour les entrepreneurs.

💡 Enfonçons des portes ouvertes : les CCI sont orientées vers les activités du commerce et à l’industrie. Les CMA sont destinées à l’artisanat* et les chambres de l’agriculture se concentrent sur les activités agricoles**.

*L’artisan est celui qui ne spécule pas sur la main-d’œuvre, l’outillage ou les matières premières. Cette activité n’est, en principe, pas commerciale. Pour autant, les associés peuvent choisir le statut de la SAS.

**L’agriculteur est celui qui a la maîtrise d’un cycle biologique animal ou végétal. L’agriculture est une activité civile, mais les associés peuvent toujours opter pour le statut de SAS.

Ces chambres proposent des séminaires ou formations pour aider les créateurs et repreneurs à développer leur panel de compétences de gestion administrative, RH et autres objectifs.

En outre, quel que soit leur domaine, chaque chambre se tient à disposition des entrepreneurs pour apporter des informations nécessaires et répondre à leurs besoins dans le développement de leur projet. Les conseillers se tiennent à la disposition du porteur de projet de SAS en les guidant ou en les aidant à trouver des contrats, des partenaires voire des sources de financement.

Une formation intitulée « 5 jours pour entreprendre » est mise en place par les CCI. Vous pourrez y découvrir toutes les clés nécessaires à la création d’une entreprise.

Les BGE

Installés dans différentes régions sur toute la France, les BGE mettent à disposition des entrepreneurs une variété de ressources, dispositifs et formations pour les aider dans leur développement.

Des volontaires proposent un appui dont on ne se prive pas lorsqu’on apprend à voler de ses propres ailes en créant sa SAS. Ils répondent à vos moindres questions, dissipent vos doutes et soignent même vos maux.

Dès le lancement du projet et lors de son développement, ces professionnels vous suivent.

Les BGE mettent également en place des formations ou des séminaires pour développer votre esprit entrepreneurial et votre réseau par la même occasion.

Le contrat d’appui à la création d’entreprise (CAPE)

Il existe un programme de préparation à la création (ou reprise) d’entreprise, comme pour vous, une SAS. Ce programme permet de développer les compétences indispensables à la gestion d’une entreprise.

Vous le savez, l’activité d’un entrepreneur ne se limite pas à son expertise dans son domaine. Il doit également gérer les finances, le personnel, les contrats, les partenaires, les prestataires, et même les imprévus ! Il est donc important de se former pour être en mesure de faire face à tous ces aspects de la gestion d’entreprise.

Le contrat d’appui à la création d’entreprise propose un accompagnement personnalisé et adapté aux besoins de chaque entrepreneur. Il comprend notamment des formations sur les aspects juridiques, fiscaux, comptables, marketing, commerciaux, etc.

Le congé création d’entreprise

Vous voilà salarié en quête de liberté, vous souhaitez lancer votre activité, mais vous avez besoin de conserver une source de revenus ? Le congé pour création d’entreprise est une solution qui vous permet de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale tout en conservant votre emploi.

Pour en bénéficier, vous devez justifier d’une ancienneté de 2 ans (24 mois) dans votre entreprise. Pendant la durée du congé, qui peut aller jusqu’à 1 an, vous conservez votre poste et votre salaire. Une fois votre entreprise créée, vous pouvez réintégrer votre emploi ou démissionner.

Ce congé offre la possibilité de tester son projet sans prendre de risque et de revenir à son emploi en cas d’échec.

Voici quelques conseils pour bien préparer votre demande de congé pour création d’entreprise :

  • renseignez-vous sur les conditions d’éligibilité et les modalités du congé dans votre entreprise ;
  • préparez un dossier complet comprenant votre projet d’entreprise et votre plan de financement ;
  • prenez rendez-vous avec votre employeur pour discuter de votre demande.

L’accompagnement par France Travail (ex-Pôle emploi)

France Travail (anciennement Pôle emploi) accompagne les demandeurs d’emploi dans la création d’entreprise par l’intermédiaire d’un accompagnement de 3 mois aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer leur entreprise. Cet accompagnement permet aux entrepreneurs en herbe de réfléchir à leur projet, de le concrétiser et de le financer.

  • l’accompagnement est personnalisé aux côtés d’un conseiller qui vous connaît et vous suit. Il est ainsi adapté à vos besoins ;
  • pendant la durée de l’accompagnement, les demandeurs d’emploi peuvent conserver leur allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ;
  • l’accompagnement de France Travail est une opportunité unique pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer leur entreprise. Il leur permet de bénéficier d’un appui professionnel et de conserver leur allocation, ce qui leur donne une forme de sécurité financière.

L’accompagnement sur mesure du réseau Entreprendre

Réseau Entreprendre est un réseau national de chefs d’entreprise expérimentés qui accompagnent bénévolement des créateurs et repreneurs d’entreprises. Le réseau est implanté dans toute la France et accompagne chaque année plus de 1 400 entreprises.

Un accompagnement personnalisé

Pour bénéficier de l’accompagnement de Réseau Entreprendre, les entrepreneurs doivent soumettre leur dossier à un jury. Les dossiers les plus convaincants sont retenus et les entrepreneurs sélectionnés sont appelés « lauréats ».

Les lauréats bénéficient d’un accompagnement personnalisé d’un chef d’entreprise expérimenté. Ce mentor devient le référent de l’entrepreneur et lui apporte son expertise et son expérience pour le développement de son entreprise.

Des ateliers collectifs et des formations

En plus de l’accompagnement personnalisé, les lauréats de Réseau Entreprendre peuvent également participer à des ateliers collectifs et des formations. Ces événements permettent aux entrepreneurs de développer leurs compétences et de se constituer un réseau.

Une opportunité de développement

L’accompagnement de Réseau Entreprendre est une opportunité pour les entrepreneurs de développer leur entreprise. Grâce à l’expérience et au soutien de leurs mentors, les lauréats ont de meilleures chances de réussite.

Les pépinières d’entreprises, incubateurs et couveuses

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprises sont des structures qui accompagnent les entrepreneurs dans la création et le développement de leur entreprise. Votre SAS s’y plairait bien. Ils proposent un ensemble de services et de ressources pour aider les entrepreneurs à réussir, de la phase de conception à la phase d’installation.

Les services proposés

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprises proposent une large gamme de services, notamment :

  • de l’information et de la formation → les entrepreneurs peuvent bénéficier de formations sur des sujets variés, tels que la gestion ou encore le marketing ;
  • un accompagnement personnalisé → les entrepreneurs sont accompagnés par des professionnels expérimentés qui les aident à développer leur projet ;
  • un accès à des ressources → les entrepreneurs peuvent bénéficier d’un espace de travail, d’un équipement, d’un réseau de contacts, etc.

Des dispositifs adaptés à tous les besoins

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprises proposent des dispositifs adaptés à tous les besoins. Certains sont spécialisés dans des domaines spécifiques, tels que l’agroalimentaire, l’innovation, etc. D’autres sont ouverts à tous les projets, quels que soient leur secteur d’activité ou leur taille.

La Station F, le plus grand incubateur du monde

En France, la Station F est le plus grand incubateur du monde. Il accueille de nombreuses start-up dans des domaines variés. La Station F est située à Paris (75 013).

 

Bien entendu, certaines de ces aides peuvent être cumulées. Alors, peu importe où vous souhaitiez créer votre SAS, vous avez toutes les cartes en main pour réaliser vos apports en capital et décoller.

blank

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique