EURL : les aides à la création ou à la reprise d’entreprise

Table des matières

Vous avez un projet entrepreneurial et vous souhaitez vous orienter vers la forme juridique de l’EURL parmi tous les types de sociétés commerciales ? Vous le savez déjà, quel que soit le statut envisagé, un investissement financier et humain sera nécessaire pour mener à bien votre aventure. Si la crainte peut vous envahir face à ce périple, elle sera vite dissipée après la lecture de cet article qui expose les nombreuses aides à la création d’une EURL, pour le financement et le développement de votre projet.

Quelles aides pour la création d’une EURL ?

Les jeunes entrepreneurs qui souhaitent opter pour la forme de SARL unipersonnelle (EURL) peuvent bénéficier d’aides financières et d’accompagnement pour développer leurs projets. Ces aides sont disponibles auprès de l’État, des collectivités locales et des organismes privés.

Quelles sont les aides financières permettant de créer une EURL ?

Il existe une multitude d’aides financières pour créer ou reprendre une entreprise. Voici une liste des principales aides, classées par catégories.

Les aides sous forme de financement

Vous pouvez obtenir des fonds auprès de différents organismes et à des conditions plus ou moins avantageuses pour propulser votre projet de création (ou reprise) d’une EURL :

  • Les prêts
    • Prêts d’honneur
      • Crédit octroyé sans avoir à fournir de garantie et à taux zéro.
      • Accordés par le réseau Entreprendre ou encore Initiative France.
      • Les montants octroyés dépendent des régions et des projets.
    • Prêts bancaires
      • Crédit octroyé par une banque, généralement avec intérêts.
      • Les conditions de prêt peuvent varier en fonction de la banque et de la situation de l’entrepreneur. Mais il faudra être en mesure de fournir une garantie voire un apport personnel parfois conséquent, ce qui en fait une voie pour le moins peu intéressante.
    • Prêts bonifiés
      • Crédit octroyé avec un taux d’intérêt réduit.
      • Ces prêts sont accordés ou subventionnés par l’État ou des collectivités territoriales.
    • Micro-crédit :
      • Pour les entrepreneurs privés de l’accès à l’emprunt bancaire.
      • L’ADIE propose une aide financière allant jusqu’à 12 000 euros.
      • Elle est assortie d’un taux fixé à 9,87 % + d’une commission à hauteur de 5 % du montant
      • Remboursable de 4 mois à 4 ans.
    • Les subventions
      • Aides financières non remboursables, accordées par des collectivités territoriales ou des organismes publics.
      • Ces aides peuvent être attribuées en fonction de critères divers, tels que le secteur d’activité, la localisation de l’entreprise ou la création d’emplois.
    • Les investissements privés
      • Investissements réalisés par des particuliers ou des organismes privés, tels que des business angels ou des fonds d’investissement.
      • Ces investissements peuvent être à titre gratuit ou à titre onéreux. Les investisseurs peuvent revêtir la qualité d’associés, ce qui n’est pas possible dans le cadre d’une EURL puisqu’il n’y a qu’un seul associé.
    • Les proches
      • Et si votre banque, c’était vos proches ? Mieux qu’un appel à un ami, vous pouvez « gagner des millions » en faisant appel à un proche pour obtenir un prêt* (les millions, vous les gagnerez lorsque vous aurez développé votre EURL)

💡*S’ils sont d’humeur généreuse, ils peuvent vous faire un don qui est notamment exonéré, dans une certaine limite, et sous condition, des droits de mutation.

  • Le financement participatif, ou crowdfunding est un moyen de lever des fonds en faisant appel à un grand nombre de personnes, souvent via une plateforme en ligne. Il existe de nombreuses plateformes de crowdfunding, il est important de les comparer avant de se lancer afin de choisir celle qui correspond le mieux à votre projet. 
    • Si l’appel à la famille n’aboutit pas, vous pouvez toujours tenter d’appeler la foule, par le biais du crowdfunding qui connaît des variantes :
      • Le financement participatif « crowdfunding » sans contrepartie.
      • Financement participatif sous forme de prêt (crowdlending).
  • La capitalisation par l’ARCE
    • Les indemnités chômage aussi appelées allocations de retour à l’emploi (ARE) peuvent être transformées à hauteur de 60 % en capital à injecter dans une société, grâce au dispositif de l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise).

C’est un moyen intéressant d’investir son temps et son argent au profit d’un projet de création (ou de reprise, il y en a pour tous les goûts), d’une EURL.

Les aides sous forme d’exonération

Qui a dit que créer une entreprise ne permettait pas de gagner le gros lot ? Et oui, l’ACRE, c’est un peu le cadeau fiscal de l’État aux créateurs d’entreprise. Il permet d’exonérer le gérant des charges sociales sur sa rémunération pendant 12 mois (et plus si affinités, enfin non, si renouvellement). L’exonération peut être totale ou partielle. Une aubaine pour les entrepreneurs les plus malins, qui pourront ainsi garder plus d’argent pour eux, et légalement en plus !

Les aides sous forme de garanties

Les banques aiment bien les projets bien ficelés et surtout bien encadrés par des garanties solides. Il n’est donc pas évident d’obtenir un prêt sans soutiens dignes de ce nom. Heureusement, il existe des organismes qui peuvent se porter garants pour vous dans le cadre de votre projet d’EURL.

Il existe plusieurs organismes qui proposent ce type de garantie, comme France Active ou Bpifrance. Les conditions d’éligibilité varient en fonction de l’organisme, mais elles sont généralement assez souples.

Les couvertures peuvent aller jusqu’à 80 % du montant du prêt, pour la garantie « égalité femmes » du réseau France Active.

Alors, pour votre projet n’hésitez pas à vous renseigner sur les garanties disponibles, via leurs sites internet, par exemple.

Quelles sont les aides à l’accompagnement pour la création d’une EURL ?

Vous voilà prêt à obtenir l’argent du beurre, mais saviez-vous que vous pouviez également obtenir le beurre ? Parfois, il suffit de demander. Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise sous forme d’EURL, vous avez des idées, mais vous manquez de moyens ou d’accompagnement ? Pas de panique, il existe de nombreuses aides et dispositifs qui peuvent vous aider à concrétiser votre projet : formation, accompagnement ou simplement soutien matériel.

Le réseau Entreprendre, un coup de pouce pour les créateurs d’entreprise

Le réseau Entreprendre est un réseau national d’entrepreneurs qui accompagne les créateurs et repreneurs d’entreprise. Il propose un accompagnement personnalisé, gratuit et sur mesure, assuré par des chefs d’entreprise expérimentés, aux lauréats dont le dossier aurait été retenu.

  • Profitez d’un mentor expérimenté pour répondre à toutes vos questions:

Lors de votre sélection par le réseau Entreprendre, vous serez mis en relation avec un chef d’entreprise expérimenté qui vous accompagnera pendant toute la durée de votre projet. Votre mentor sera votre référent, il répondra à toutes vos questions et vous aidera à développer votre entreprise. Quelques doutes ? Faites-lui-en part, il saura les dissiper, il est passé par là, lui aussi !

  • Accédez à des ateliers collectifs et des formations pour développer vos compétences:

Le réseau Entreprendre propose également des ateliers collectifs et des formations pour développer les compétences des entrepreneurs. Ces formations sont dispensées par des professionnels expérimentés et vous permettront d’acquérir les connaissances et les outils nécessaires à la réussite de votre projet.

  • Développez votre réseau :

Vous pourrez rencontrer d’autres entrepreneurs, partager vos expériences et vous faire connaître.

L’accompagnement par les chambres consulaires

En France, il existe trois types de chambres consulaires : les chambres de commerce et d’industrie (CCI), les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) et les chambres de l’agriculture. Ces organismes sont chargés de représenter les intérêts des professionnels des secteurs qu’ils concernent. Ils proposent également un large éventail de services aux entrepreneurs, qu’ils soient créateurs, repreneurs ou en activité.

Les services proposés par les chambres consulaires sont gratuits ou à des tarifs très avantageux. Ils sont également personnalisés, en fonction des besoins des entrepreneurs.

Les CCI, pour les entreprises du commerce et de l’industrie

Les CCI accompagnent les entreprises du commerce et de l’industrie dans toutes les étapes de leur développement. Elles proposent notamment des services d’information et de conseil, de formation, d’aide à l’internationalisation et d’appui à la création d’entreprise. Alors, pour lancer votre EURL d’achat-revente de stylos licornes, vous pouvez tout à fait les solliciter.

La formation « 5 jours pour entreprendre » proposée par les CCI est une formation complète et gratuite qui permet aux créateurs ou repreneurs d’entreprise d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à la réussite de leur projet.

Les CMA, pour les artisans

Les CMA accompagnent les artisans dans toutes les étapes de leur vie professionnelle. Elles proposent notamment des services d’information et de conseil, de formation, de gestion et d’aide à la création d’entreprise.

Les chambres de l’agriculture, pour les agriculteurs

Les chambres de l’agriculture accompagnent les agriculteurs dans toutes les étapes de leur activité. Elles proposent notamment des services d’information et de conseil, de formation, de gestion et d’aide à la création d’entreprise.

Le suivi par France Travail

France Travail, anciennement Pôle emploi, propose un accompagnement de 3 mois aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer leur entreprise. Cet accompagnement est gratuit et individualisé. Il permet aux créateurs d’entreprise d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires à la réussite de leur projet.

L’accompagnement France Travail a pour objectif :

  • d’aider les demandeurs d’emploi à concrétiser leur projet entrepreneurial ;
  • de les accompagner dans les démarches administratives et juridiques ;
  • de les former aux différents aspects de la gestion d’entreprise ;
  • de les mettre en relation avec des professionnels et des réseaux d’entrepreneurs.

L’accompagnement France Travail offre de nombreux avantages aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une EURL, notamment :

  • accompagnement personnalisé et gratuit ;
  • aide dans les démarches administratives et juridiques ;
  • accès à une formation aux différents aspects de la gestion d’entreprise ;
  • maintien de l’indemnité chômage en parallèle du développement d’une activité.

Le soutien complet des BGE aux entrepreneurs

Les BGE sont des organismes présents dans toute la France qui accompagnent les entrepreneurs dans toutes les étapes de leur projet, de la création à la reprise d’entreprise.

  • l’accompagnement est personnalisé.

Les BGE proposent un accompagnement gratuit, assuré par des professionnels expérimentés. Les entrepreneurs peuvent bénéficier d’un soutien sur mesure, adapté à leurs besoins et à leur projet.

  • l’accompagnement est complet.

L’accompagnement des BGE couvre tous les aspects de la création ou de la reprise d’entreprise, dont :

  • l’analyse du projet ;
  • l’aide à la recherche de financement ;
  • l’orientation dans les démarches administratives ;
  • la formation ;
  • le développement de l’entreprise.

Il permet de profiter de formations et des séminaires, afin de permettre aux porteurs de projet d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires à la réussite de leur entreprise.

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprise

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprise sont des structures qui accompagnent les jeunes entrepreneurs dans la création et le développement de leur entreprise.

  • Les incubateurs s’adressent aux entreprises en phase de création ou de lancement. Ils offrent un accompagnement intensif et personnalisé, sur une durée de quelques mois ou années.
  • Les couveuses s’adressent aux entreprises en phase d’amorçage. Elles proposent un accompagnement moins intensif que les incubateurs, sur une durée de quelques mois.

Les pépinières s’adressent aux entreprises en phase de développement. Elles proposent un accompagnement à la fois juridique, financier et commercial, sur une durée de quelques années.

Ils proposent un ensemble de services, notamment :

  • De l’information sur les différentes étapes de la création d’entreprise, les démarches administratives, les sources de financement, etc. ;
  • De la formation aux différents aspects de la gestion d’entreprise, tels que la comptabilité, le marketing, la vente, etc. ;
  • Un accompagnement personnalisé par des professionnels expérimentés, qui peuvent répondre aux questions des entrepreneurs et les aider à surmonter les obstacles.

Les incubateurs, couveuses et pépinières d’entreprise proposent des dispositifs adaptés à tous les besoins, en fonction du stade de développement de l’entreprise et du secteur d’activité.

Quels autres dispositifs favorisent la création ou la reprise d’une EURL ?

D’autres dispositifs sont en place pour faciliter votre lancement sous le statut d’EURL comme le congé création d’entreprise ou encore le contrat d’appui à la création d’une entreprise (CAPE).

Le congé création d’entreprise (CAPE) : une pause pour se lancer

Vous avez un projet de création d’entreprise, mais vous n’osez pas franchir le pas ? Vous avez peur de tout perdre si ça ne marche pas ? Pas de panique, il existe une solution : le congé création d’entreprise. C’est comme une pause-café, mais en plus longue.

Avec ce congé, vous pouvez suspendre votre contrat de travail pendant une durée maximale d’un an. Pendant ce temps, vous conservez votre poste et votre salaire. Vous pouvez donc vous consacrer pleinement à votre projet, sans avoir à vous soucier de votre situation financière.

Alors, si vous avez un projet qui vous tient à cœur, n’attendez pas plus longtemps et profitez du congé création d’entreprise pour le concrétiser.

Le contrat d’appui à la création d’entreprise : un coup de pouce pour réussir

Vous avez un projet de création d’entreprise, mais vous ne vous sentez pas prêt ? Vous avez besoin de conseils et d’accompagnement ? Le contrat d’appui à la création d’entreprise est fait pour vous. C’est comme un cours de conduite, mais pour votre entreprise.

Ce contrat vous propose un programme de préparation à la création d’entreprise. Vous serez accompagné par un professionnel expérimenté, qui vous aidera à :

  • valider votre projet ;
  • développer vos compétences ;
  • trouver des financements.

Avec le contrat d’appui à la création d’entreprise, vous aurez toutes les cartes en main pour réussir votre projet.

Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer (le CAPE ne permet pas de voler, cela dit, attention à l’atterrissage) ?

Les aides par région

Si vous pensiez avoir tout vu, figurez-vous qu’il reste encore des dispositifs d’aides mis en place par chaque région. Ils sont plus ou moins complets, vous apportant un soutien du montage du projet à son développement, en passant par la recherche de financement. Voici un résumé des aides par région :

Auvergne-Rhône-Alpes

Les Auvergnats vous accueillent avec un accompagnement sur mesure.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le pays du Comté, vous serez accompagné par un référent, qui vous guidera tout au long de votre aventure entrepreneuriale.

Bretagne

La Bretagne vous propose le Pass Création, comme un passeport pour la réussite de votre projet entrepreneurial.

Centre-Val de Loire

Si vous êtes situé dans le Centre-Val de Loire, vous pourrez profiter d’un accompagnement en trois phases : appui au montage, soutien financier, aide au développement de l’activité lancée.

Corse

Sur l’île de beauté, vous pourrez profiter du programme CRÉA’IMPRE, et vous célébrerez avec fierté la réussite de votre projet.

Grand Est

Dans le Grand Est, vous pourrez profiter du Parcours Be EST Entreprendre pour vous accompagner dans votre réussite entrepreneuriale.

Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France, vous pourrez profiter du programme « Chéquier starter », comme un ensemble de chèques cadeaux pour vous aider à démarrer votre activité.

Île-de-France

En IDF, vous pourrez profiter d’un programme composé de trois étapes : montage, financement, développement.

La Réunion

Près du Piton de La Fournaise, vous pourrez profiter d’un soutien à la création d’une entreprise, et avec le soleil pour vous accompagner dans votre réussite.

Martinique

En Martinique, le programme Chrysalide vous offre la possibilité d’être suivi dès le début de votre projet, comme un cocon pour vous protéger et vous aider à grandir.

Normandie

La Normandie sait soutenir le développement de son économie, en proposant un soutien gratuit et individuel pour les porteurs de projets.

Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, vous pourrez profiter d’un programme en trois étapes, comme les trois couleurs du drapeau basque : IFD → idée, financement, développement.

Occitanie

En Occitanie, vous pourrez profiter d’un parcours gratuit et personnalisé, comme un costume sur mesure pour vous accompagner dans votre réussite.

Pays de la Loire

Au sein des Pays de la Loire, vous pourrez profiter du parcours entrepreneur, comme un parcours sportif pour vous aider à atteindre vos objectifs.

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Avec le parcours Mon projet d’entreprise mis en place en région PACA, vous aurez la possibilité de développer vos compétences entrepreneuriales.

Comment obtenir une aide pour créer ou reprendre une EURL ?

Vous voilà incollable sur les aides à la création ou à la reprise d’une EURL (bien joué !). Mais, pour en bénéficier, il faut encore monter un dossier qui répond à certaines conditions.

Les conditions d’attribution des aides varient en fonction de l’organisme qui les octroie. Il est donc important de se renseigner au préalable pour ne pas perdre de temps.

De manière générale, les aides sont réservées aux créateurs ou repreneurs d’entreprise implantés dans la région ou le département où elles sont proposées.

Vous devrez également remplir certaines conditions, telles que :

  • votre âge ;
  • votre situation professionnelle ;
  • le statut juridique de votre entreprise (certaines sont exclues selon les aides, renseignez-vous en amont) ;
  • le lieu d’implantation de votre entreprise ;
  • vos revenus ou la perception d’allocations spécifiques.

Dans certaines zones dites « prioritaires » (comme les « quartiers prioritaires de la politique de la ville »), des aides spécifiques sont octroyées pour dynamiser l’économie.

Pour monter votre dossier, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel, car celui-ci doit être complet et convaincant. N’oubliez pas de joindre les pièces justificatives demandées (justificatif de domicile, de revenus, de situation professionnelle, et tous les éléments qui justifieront que votre projet entre dans les conditions requises).

Voici quelques conseils pour monter un dossier solide :

  • soyez clair et concis ;
  • mettez en avant les points forts de votre projet (pour la collectivité, le secteur ou encore le produit, par exemple) ;
  • préparez-vous à répondre à des questions complémentaires (faites-vous coacher).

En suivant ces conseils, vous augmenterez vos chances d’obtenir l’aide dont vous avez besoin pour concrétiser votre projet de création ou de reprise d’entreprise.

blank

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique