News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37

Travailleur indépendant : quels statuts choisir ?

Créer une entreprise est une démarche simple et rapide. Agence juridique vous propose de vous accompagner dans les démarches administratives. 

Créer une société pour 99 € ht 

Mini-sommaire :
Travailleur indépendant : quels statuts choisir ?

Suite à l’une de ces dernières enquêtes, l’HCFiPS affirme qu’il y aurait 2,8 millions de travailleurs indépendants sur le marché de l’emploi ! Pourquoi pas vous si vous êtes autonome et polyvalent ? Après tout, les travailleurs indépendants se trouvent majoritairement dans quatre types d’activités, en tant que dirigeant dans les transports ou l’industriel, mais aussi en tant qu’exploiteurs agricoles. On les voit aussi majoritairement dans le secteur des professions libérales ou encore du commerce.Mais en vérité ce statut vous permet d’exercer beaucoup d’autres activités ! 

Vous pouvez même créer votre entreprise en ligne et être travailleur indépendant et salarié en même temps si ces deux activités ne sont pas dans la même branche conformément à la règle contre la concurrence fixée par le code de commerce ! Pour que ce nouveau départ soit une réussite, il convient de bien se renseigner sur les subtilités des statuts juridiques possibles. En effet, il existe plusieurs statuts juridiques et certains sont plus avantageux que d’autres en fonction de l’activité choisie mais aussi de vos ambitions ! Lisez cet article pour faire le bon choix pour votre création d’entreprise de travailleur indépendant ! 

 

Pour quel statut opter avant de se lancer comme travailleur indépendant ? 

Pour savoir que statut choisir, vous devez vous renseigner sur les subtilités des différents statuts ! 

La micro-entreprise 

La micro-entreprise est un régime entrepreneurial ultra simplifié. Il est très facile de créer une micro-entreprise, vous éviterez ainsi les lourdes formalités inhérentes à certains statuts (le statut d’entrepreneur individuel présente aussi cet avantage). De plus, la comptabilité est très légère, vous pouvez donc gérer cela totalement seul, il vous suffira de tenir un livre de recettes. Enfin, c’est un bon choix si vos ambitions sont modestes, car si votre chiffre d’affaires dépasse un certain seuil vous ne pourrez plus bénéficier de ce statut. Toutefois, que vous soyez micro-entrepreneur ou en entreprise individuelle, votre responsabilité est illimitée, attention donc à ne pas attirer les créanciers ! 

L’EURL ou la SASU 

Vous ne voulez pas forcément être associé à d’autres professionnels, mais vous êtes ambitieux ? Avec l’EURL ou la SASU, votre chiffre d’affaires ne rencontrera pas les mêmes limites qu’avec le statut de micro-entrepreneur ! De plus, vous pouvez vous permettre de prendre plus de risques car votre patrimoine personnel sera distinct du patrimoine de votre société, votre responsabilité est donc limitée à la hauteur de vos apports ! Enfin, ces formes juridiques sont parfaites pour les projets originaux et les entrepreneurs expérimentés car elles sont très souples. Vous pourrez donc façonner votre société à votre guise si vous décidez de devenir travailleur indépendant avec une EURL ou une SASU

La SARL 

Vous ne voulez pas être subordonné à un employeur mais vous voulez plutôt rejoindre d’autres travailleurs indépendants et former un patrimoine commun ? Pourquoi ne pas opter pour la SARL ? Cette forme sécurisante vous permettra de vous associer avec d’autres et protégera votre patrimoine personnel ! Vous pourrez par exemple ouvrir une crèche ! 

 

Travailleur indépendant : quel régime social et fiscal ? 

Le régime social 

Celui qui devient travailleur indépendant se met à son compte, il n’est pas salarié. La loi oppose totalement le salariat et le travail indépendant car dans le second cas il n’y a pas de lien de subordination.

Toutefois, le statut de travailleur indépendant offre la possibilité d’être fiscalement et socialement assimilé salarié. De plus, ce statut "d’assimilé-salarié" rend possible l’accès aux avantages fiscaux et sociaux des salariés. Les professionnels concernés par cette possibilité sont généralement les gérants égalitaires ou minoritaires de SARL.

Qui dit régime "assimilé-salarié" en étant travailleur indépendant dit protection sociale dues salariés. Cette protection est très avantageuse car vous bénéficierez du régime général de la sécurité sociale.

Sinon, en tant que travailleur indépendant vous serez travailleur non salarié (TNS) et donc à la sécurité sociale des indépendants (ex RSI). Il offre moins de protection que le régime général. Mais bien sur même avec le régime social des indépendants vous pourrez avoir une couverture sociale personnalisée en générale aussi performante voire meilleure que celle des salariés, en vous inscrivant à des mutuelles complémentaires.

Quel régime fiscal ?

En tant que travailleur indépendant vous serez soumis à l’impôt sur le revenu. Par conséquent, vous devrez déclarez annuellement vos revenus au :

  • BIC, si vous exercez dans le secteur commercial, industriel ou en tant qu’artisan,
  • BNC, si vous êtes travailleur libéral.

Quelles aides pour un travailleur indépendant ?

Démarrer une activité tout seul vous effraie ? Avec ces aides vous pourrez lancer votre entreprise sereinement ! 

  • L’aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACRE),
  • l’encouragement au développement d’entreprises nouvelles (EDEN).

Si vous êtes salarié et voulez devenir travailleur indépendant, pourquoi ne pas prendre un congé de création d’entreprise ? Il dure une année et peut être renouvelé une fois. Cela vous donnera le temps de monter votre projet en toute sécurité !  Ainsi vous pourrez créer une entreprise en étant salarié. Enfin, même un handicap ne doit plus vous freiner pour devenir travailleur indépendant car des soutiens techniques et financiers existent selon votre handicap. 

En cours (3 min):Travailleur indépendant : quels statuts choisir ?

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok