Les aides à la création d’entreprise pour les femmes

Table des matières

Créer une entreprise lorsqu’on est une femme n’a rien d’une sinécure, bien au contraire. Si cela peut déjà être compliqué pour un homme, l’entrepreneuriat féminin n’est pas dénué de contraintes. S’il est évident que des inégalités subsistent à ce niveau, notamment en matière de financement, de plus en plus d’actions et d’initiatives ont pour but de soutenir les femmes qui se lancent dans la création d’une entreprise.

Mais alors, concrètement, quelles sont les aides à la création d’entreprise dont les femmes peuvent profiter avec leur projet ? Si vous avez une idée de business en tête et que vous cherchez comment la concrétiser, ce qui va suivre devrait vous intéresser.

Les aides financières nationales pour les femmes entrepreneuses

Plusieurs dispositifs nationaux permettent à l’entrepreneuriat féminin d’être soutenu partout en France. Faisons un tour d’horizon de ces solutions financières à portée des femmes désireuses d’entreprendre.

La garantie ÉGALITÉ Femmes

La garantie ÉGALITÉ Femmes vise notamment à faciliter l’accès au crédit bancaire pour les femmes qui souhaitent créer, reprendre ou développer une entreprise, peu importe leur localisation sur le territoire français.

De manière générale, ce dispositif s’adresse aux femmes inscrites sur la liste des demandeurs d’emploi ou considérées en situation précaire. Cette garantie offre une couverture jusqu’à 80 % du prêt bancaire pour une durée maximum de 84 mois. Le montant accordé peut atteindre 50 000 €, sans avoir besoin de cautions personnelles (des garanties sur les biens financés peuvent toutefois être requises).

Bon à savoir : Le coût unique de cette garantie s’élève à 2,5 % du montant concerné.

Pour bénéficier de cette mesure, vous pouvez contacter l’association France Active de votre région.

Le prêt d’honneur Initiative France

Destiné à renforcer l’apport des entrepreneurs, ce prêt sans intérêts ni garanties personnelles favorise l’obtention d’un financement bancaire complémentaire. Il est ouvert aux créateurs et repreneurs d’entreprises capables de présenter un plan d’affaires solide, ce qui englobe également les femmes. Les conditions de son remboursement ? Sur l’honneur et à taux zéro. Dans certains cas, les entrepreneuses peuvent même bénéficier d’un différé de remboursement.

Son montant varie évidemment en fonction des projets et des situations de chacune. Chez certains organismes, celui-ci est accessible dès 3 000 € et jusqu’à 50 000 €, alors que chez d’autres, le montant minimum est de 15 000 €, avec possibilité d’atteindre 90 000 € pour les dossiers les plus importants.

Concrètement, ses avantages sont multiples, avec entre autres :

  • une économie sur le coût du crédit en l’absence d’intérêts ;
  • un effet de levier significatif pour obtenir des financements complémentaires ;
  • un accompagnement par l’organisme prêteur durant les premières phases du projet.

À noter que les prêts d’honneur sont attribués sur sélection, après présentation et « pitchage » du projet devant jury. À ce titre, les critères de recevabilité sont susceptibles de varier d’un organisme à un autre.

Attention également, le prêt d’honneur est octroyé à l’entrepreneur et non à son entreprise.

Pour en bénéficier, vous pouvez vous adresser à deux réseaux nationaux principaux : Initiative France et Réseau Entreprendre.

Bon à savoir : Les prêts d’honneur des différents réseaux sont cumulables, même si votre capacité de remboursement peut rapidement vous limiter.

Wom’energy : le programme d’entrepreneuriat au féminin

Lancé en 2017, Wom’energy est un programme d’accompagnement dédié aux femmes entrepreneures. Il leur offre un soutien personnalisé à chaque étape du développement de leur entreprise, avec pour objectif de créer un environnement propice à l’épanouissement des femmes dans le monde des affaires. Grâce à lui, ces dernières intègrent un parcours de mentorat dirigé par des chefs d’entreprise expérimentés.

Notons par ailleurs que le programme Wom’energy propose des prêts d’honneur pouvant aller de 15 000 à 50 000 €. De quoi lancer votre projet dans les meilleures conditions possibles !

L’AGEPI (aide à la garde d’enfants pour parents isolés)

Si vous êtes mère célibataire et isolée, vous pouvez également entreprendre grâce à l’AGEPI (aide à la garde d’enfants pour parents isolés). Cette dernière est en effet une mesure de Pôle emploi (récemment nommé France Travail) qui vise à payer les frais de garde des enfants de moins de 10 ans dont vous auriez la charge. Une seule condition à remplir pour en profiter : ne pas être indemnisée au titre de l’assurance chômage, ou percevoir une allocation journalière inférieure ou égale à 29,56 €.

Les aides financières régionales pour les femmes qui créent leur entreprise

Le besoin de financement est un enjeu majeur pour tous les créateurs d’entreprises, femmes et hommes. Toutefois, face aux inégalités vécues par les femmes, des structures se chargent de les accompagner dans cette voie à travers l’attribution de différents dispositifs financiers.

Les CLEFE (Clubs Locaux d’Épargne pour les Femmes qui Entreprennent)

Les Clubs Locaux d’Épargne pour les Femmes qui Entreprennent (CLEFE) forment une belle initiative pour les femmes désireuses de lancer leur projet d’entreprise. Ces derniers offrent entre autres des prêts avec intérêts, remboursables selon une convention établie.

En rejoignant un CLEFE, les femmes entrepreneures peuvent non seulement bénéficier d’un soutien financier, mais aussi et surtout d’un réseau d’accompagnement précieux par des entrepreneures averties et des expertes de la création d’entreprise.

Bon à savoir : Pour intégrer un CLEFE, le versement préalable d’un droit d’entrée ou d’une participation mensuelle peut être requis (de quelques dizaines d’euros à une centaine). Les conditions varient néanmoins en fonction de la structure concernée.

Pour trouver les CLEFE de votre région, n’hésitez pas à solliciter votre collectivité ou la CCI dont vous dépendez.

Les CCI et CMA (chambres de commerce et d’industrie, chambre de métiers et de l’artisanat)

Depuis 2012, un accord-cadre pour l’entrepreneuriat féminin a été mis en place entre l’État et la Caisse des dépôts. Cette initiative a conduit à la création de Plans d’Action Régionaux (PAR) visant spécifiquement à soutenir les femmes qui entreprennent. Ces derniers s’appuient sur les services centraux et associations d’aide à la création d’entreprises pour évaluer et fournir les outils et dispositifs adaptés en fonction de la région.

À noter qu’une vingtaine de collectivités françaises ont instauré ces plans, peu importe le secteur d’activité des femmes impliquées.

Une fois de plus, n’hésitez pas à solliciter la chambre de commerce et d’industrie dont vous dépendez (CCI), voire la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), si vous souhaitez profiter de ce dispositif.

Les réseaux d’accompagnement et incubateurs dédiés aux femmes

Les femmes entrepreneures peuvent aussi se reposer sur un nombre important de réseaux d’accompagnement et d’incubateurs qui leur sont entièrement dédiés. Ces derniers sont de véritables pépites pour construire un projet durable et se développer en toute sérénité. Faisons un petit tour d’horizon des structures que vous pouvez solliciter si vous êtes concernée.

Action’elles

Le réseau d’accompagnement Action’elles propose un suivi dès le démarrage du projet. Formation, échanges avec les autres entrepreneuses, ou tout simplement réseautage à travers des recommandations d’affaires, les possibilités sont multiples pour les femmes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat.

Concrètement, Action’elles propose différentes activités aux femmes qui rejoignent le réseau :

  • le programme Parcours Créa, individuel et collectif (certifié Qualiopi), qui accompagnent les entrepreneures dans l’élaboration de leur projet et dans les étapes de la création d’entreprise (étude de marché, business plan, formalités juridiques, stratégies, financement, etc.) ;
  • le programme Parcours Jeune Pousse, un autre dispositif individuel qui vise les entrepreneuses en démarrage, en mettant l’accent sur l’aspect commercial (prise de décision, bons réflexes, gestion du chiffre d’affaires, etc.) ;
  • le Club Win, qui s’avère plutôt être un groupe de recommandation d’affaires en vue de développer son chiffre d’affaires grâce à l’entraide collective ;
  • les ateliers de co-développement, qui favorise l’entraide et la synergie entre les entrepreneures ;
  • les ateliers Brainrooms, pour brainstormer tous ensemble sur les difficultés des cheffes d’entreprise ;
  • les ateliers Pitch, pour apprendre à pitcher son projet devant des apporteurs d’affaires ou des financeurs ;
  • les rencontres Networking, pour permettre aux entrepreneuses de se connaître et de développer leur réseau d’autres créatrices.

Les Premières

Les Premières offrent un programme d’incubateurs qui cible spécifiquement les femmes entrepreneures et les équipes mixtes, en mettant l’accent sur le développement de leur leadership et de leurs compétences en gestion d’entreprise. Ce dispositif fournit un accompagnement complet depuis l’émergence jusqu’à l’aboutissement des projets.

Leur sélection rigoureuse (par un jury d’experts) repose sur le potentiel d’emploi et d’innovation des projets soumis, en privilégiant ceux qui apportent une valeur nouvelle et répondent aux besoins sociétaux, tout en considérant leur impact environnemental.

Les Premières proposent différents programmes aux entrepreneuses qui les rejoignent.

  • Start-1ère : un programme d’initiation à l’entrepreneuriat, conçu pour tester et affiner l’idée de l’entreprise (sur une durée de 2 jours).
  • Go-1ère : une aide à la création d’entreprise qui inclue la construction de l’offre et le lancement de l’activité (sur une durée de 6 à 10 mois, avec des ateliers hebdomadaires et un coaching personnalisé).
  • Play-1ère : destiné au développement commercial et à l’augmentation du chiffre d’affaires (sur une durée de 6 à 12 mois, entre ateliers collectifs et individuels).
  • Boost-1ère : axé sur la conquête de nouveaux marchés et l’expansion, en France et à l’international, avec un focus sur le recrutement (sur une durée de 18 mois, avec des ateliers de co-construction et du coaching).
  • Premières de cordée : un programme pour les habitantes des Quartiers Prioritaires de la Ville, hors Occitanie, axé sur l’idéation et la création (sur une durée de 12 mois pour la création et de 6 mois pour l’émergence).
  • Switch-1ère : un programme intensif de 3 mois, suivi d’un accompagnement de 12 mois, pour la reprise d’entreprise.
  • Bootcamps Deeptech : une initiative de 3 jours pour encourager l’esprit entrepreneurial.

Les Audacieuses

Vous êtes une femme, vous vivez en Île-de-France et vous portez un projet entrepreneurial qui répond à un enjeu sociétal ? Alors, le programme Les Audacieuses est fait pour vous. Celui-ci vous propose un accompagnement complet et entièrement financé pendant 9 mois pour transformer votre idée en entreprise durable.

Grâce à un soutien individuel et en groupe, vous profitez d’outils pratiques pour concrétiser vos idées et vous guider à chaque étape du développement de votre entreprise. Vous aurez l’occasion de faire partie d’un groupe de femmes entrepreneures dynamiques, mais aussi d’une communauté solidaire qui saura vous soutenir dans l’avancement de votre projet.

En participant, vous bénéficierez aussi d’un espace de travail à La Ruche, dédié aux sessions collectives des Audacieuses et propice au coworking. Pourquoi vous priver de cette aide précieuse ?

Les pionnières

Créé en 2005, le réseau « Les Pionnières » est une association dédiée à l’accompagnement des femmes entrepreneures en France. Cette initiative vise bien entendu à soutenir les projets d’entreprise innovants portés par des créatrices, en contribuant ainsi au développement de l’entrepreneuriat féminin. En plus de proposer une aide et des garanties pour la mise en place de leurs activités, le réseau offre des dispositifs de financement, tels que des prêts, et facilite l’accès aux conseils juridiques et bancaires.

Depuis leur création, Les Pionnières ont joué un rôle clé dans le soutien de près de 1 500 porteuses de projets et mené à la création de 1 600 emplois environ. De plus, l’association organise régulièrement des événements comme le « Pionnières Day », pour promouvoir l’égalité et combattre les clichés sexistes dans le monde de l’entreprise. Autant d’occasions pour les entrepreneuses de partager leurs expériences, de bénéficier de plans de développement sur mesure et d’élargir leurs réseaux professionnels !

Au-delà de l’accompagnement individuel, Les Pionnières mettent en place des actions pour sensibiliser le public à l’importance de l’entrepreneuriat féminin. Elles jouent ainsi un rôle majeur en encourageant les jeunes femmes à devenir auto-entrepreneures et à participer activement à l’économie.

De nombreuses régions françaises sont couvertes par Les Pionnières. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre collectivité pour trouver le contact qui saura vous faire profiter de cette structure.

Force Femmes

Force Femmes est une association dédiée à l’accompagnement et au soutien des femmes entrepreneures de plus de 45 ans, en particulier celles inscrites à France Travail (anciennement Pôle emploi) depuis moins de 2 ans. Cette initiative vise à mélanger les générations entre bénévoles expérimentés et candidates, afin de fournir une compréhension approfondie des réalités du marché aux nouvelles créatrices d’entreprises.

L’association propose une gamme de programmes spécifiques qui cible les besoins des femmes entrepreneures au fil des différentes phases de développement de leur entreprise. Ces derniers offrent un accompagnement à la fois individuel et collectif, disponible en physique ou à distance, selon les besoins. Leur durée moyenne est de 100 jours, avec un accent particulier mis sur le soutien individuel initial, qui dure généralement 10 mois.

Force Femmes propose principalement 3 programmes clés :

  • le programme « Motiver pour créer », qui se concentre sur la phase initiale de la création d’entreprise ;
  • le programme « Booster », pour les entreprises en phase de consolidation ;
  • le programme « Bloom », pour solidifier la croissance d’entreprises déjà lancées depuis 3 à 5 ans.

Concrètement, l’association s’engage à promouvoir l’égalité et à offrir des opportunités aux femmes entrepreneures, notamment en leur fournissant les outils et ressources nécessaires pour réussir leur business.

Femmes des Territoires

Femmes des Territoires est une initiative qui soutient et dynamise l’entrepreneuriat féminin à travers la France. Cette association a pour objectifs principaux :

  • de créer des liens entre les femmes créatrices d’entreprises, afin de former un réseau solide, de briser le sentiment d’isolement, de partager des expériences et de générer des synergies ;
  • de faciliter le développement de compétences par le biais d’ateliers, aussi bien en ligne qu’en présentiel, pour encourager l’entraide et l’apprentissage mutuel ;
  • de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde de l’entrepreneuriat.

Cette organisation offre un réseau national inclusif et ouvert à toutes les femmes, indépendamment de leur profil, de leur projet, de leur statut ou de leur type d’activité. Elle donne également accès à une plateforme digitale coopérative, conçue pour faciliter les échanges, l’entraide et la participation à des ateliers en ligne. Un MOOC « je finance mon projet », sous la forme d’un cours en ligne, aide les entrepreneures à financer leur projet. Enfin, des réseaux de proximité facilitent les rencontres et l’organisation d’ateliers mensuels pour renforcer les liens locaux.

CNIDFF

Le CNIDFF (Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles), grâce à l’expertise acquise par son réseau de CIDFF (Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) depuis 1995, s’est spécialisé dans l’accompagnement des femmes entrepreneures. Cette association a développé des méthodes et outils spécifiques pour lutter contre les discriminations et promouvoir l’égalité, et ce, dans le but de surmonter les obstacles qui entravent la réalisation des projets professionnels des femmes.

Les services proposés par les CIDFF incluent :

  • un accompagnement complet pour les créatrices d’entreprise, qui englobe l’accueil, l’information, l’orientation, et le conseil pour le montage de projet ;
  • une offre de suivi post-création et l’animation de clubs de créatrices dans certains CIDFF ;
  • une intervention axée principalement sur les phases d’émergence et de montage du projet, en vue de faciliter l’accès aux droits et de lever les freins spécifiques à l’entrepreneuriat féminin.

Par son approche pluridisciplinaire, le CNIDFF renforce la présence féminine dans le monde des affaires. Les femmes bénéficient ainsi d’un réseau de soutien, de conseils juridiques et financiers, et d’aides variées pour mener à bien leurs projets et garantir leur succès.

CPME

La CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) s’engage à promouvoir l’entrepreneuriat féminin en France à travers diverses initiatives. L’objectif principal est de rendre plus visibles les actions des femmes entrepreneures, en intégrant et en mutualisant notamment ces efforts au sein de la CPME.

Pour atteindre cet objectif, la CPME se concentre sur l’amélioration de l’information destinée aux entrepreneures, la consolidation des clubs de femmes au niveau départemental, des programmes de mentorat, et la communication autour des réussites des entreprises dirigées par des femmes.

Au cœur de ces actions, les clubs départementaux jouent un rôle crucial. Ils servent de relais fédérateurs et s’appuient sur les réseaux locaux de la CPME pour encourager les créatrices. Ces clubs sont constitués de femmes cheffes d’entreprise, de décideurs locaux, de femmes portant des projets de création ou de reprise d’entreprises, ainsi que d’acteurs de l’emploi et de la formation. C’est cette approche mixte et inclusive qui favorise un environnement propice au développement des compétences et à l’échange d’expériences ou de bonnes pratiques.

Les dispositifs de sensibilisation pour l’entrepreneuriat féminin

Entre les semaines de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin, la journée de la femme digitale, ou encore la journée des femmes entrepreneuses, un certain nombre d’actions médiatiques et autres dispositifs de sensibilisation s’inscrivent en faveur des créatrices d’entreprises. Voici un petit tour d’horizon de ces événements pour mieux comprendre leurs implications.

Les semaines de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin

L’entrepreneuriat féminin est au cœur d’un projet d’envergure nationale en France, grâce aux « semaines de sensibilisation à l’entrepreneuriat des femmes », initiées par le ministère chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Cet événement vise à encourager les femmes qui entreprennent, notamment chez les jeunes de 13 à 25 ans. L’objectif est de les sensibiliser à la culture entrepreneuriale, en mettant en lumière le parcours et la réussite des entrepreneures.

Dans cette dynamique, diverses actions sont mises en place pour promouvoir la création d’entreprises par les femmes. Des aides, des garanties, ainsi que des dispositifs d’accompagnement et de financement sont proposés pour soutenir les projets concernés. De plus, un focus est mis sur la mise en réseau, ce qui permet aux jeunes entrepreneuses d’échanger, de se conseiller, et de bénéficier de l’expérience d’autres entrepreneurs.

Les semaines de sensibilisation mettent également en avant des initiatives comme WILLA et les CLEFE, que nous avons évoqué précédemment, qui sont des associations dédiées au développement des entreprises féminines. Elles offrent un accompagnement juridique et bancaire, ainsi que des conseils en gestion essentiels pour toute femme qui souhaite lancer son activité.

La journée de la femme digitale

La journée de la femme digitale (JFD) est un événement incontournable pour les femmes cheffes d’entreprise et les dirigeantes qui évoluent dans le domaine des nouvelles technologies. Elle célèbre l’innovation et l’entrepreneuriat féminin, en mettant à l’honneur ces entrepreneures audacieuses et créatives qui transforment le paysage digital.

L’événement est aussi le théâtre de la remise du prix « Les Margaret », qui récompense chaque année des femmes du milieu du digital, en Europe et en Afrique, pour leur contribution exceptionnelle à l’innovation et au développement de la technologie. Ce prix, nommé en hommage à Margaret Hamilton, pionnière de l’informatique, vise à souligner l’importance de l’apport féminin dans le secteur du numérique.

La journée des femmes entrepreneuses

Chaque année, en marge du Salon de la microentreprise (Salon SME) à Paris, un événement spécial célèbre la créativité féminine dans le monde des affaires : la journée des femmes entrepreneuses. Cette initiative est tout spécialement dédiée aux dirigeantes et créatrices de start-ups, ainsi qu’aux femmes à la tête de TPE/PME.

Au cœur de cet événement ? Une série de conférences et d’ateliers spécialement conçus pour encourager et soutenir les femmes porteuses d’un projet d’entreprise. Ces sessions leur fournissent des conseils pratiques, des stratégies d’entreprise, et un accompagnement sur mesure pour les aider dans la création et le développement de leurs activités.

Et ce n’est pas tout, puisque l’objectif de cette journée est aussi de créer un réseau de contacts pour partager des expériences, échanger des idées et bénéficier de l’expertise de leadeuses dans leur domaine. C’est donc une occasion unique pour elles de s’immerger dans un environnement inspirant et propice à la mise en œuvre de leurs plans d’affaires.

Les concours pour les femmes entrepreneuses

L’entrepreneuriat féminin est en plein essor et, à ce titre, plusieurs concours dédiés aux femmes entrepreneures s’inscrivent dans cette dynamique. De telles initiatives visent non seulement à encourager la création d’entreprises par ces dernières, mais aussi à offrir un accompagnement et à un réseau professionnel adapté, deux indispensables au développement de n’importe quelle activité.

Parmi ces concours, on peut par exemple citer les Be a Boss Awards, au cours duquel 7 entrepreneuses sont sélectionnées pour pitcher leur projet devant un jury local. Celui-ci est chargé de déterminer les meilleurs dossiers pour les faire accéder à une finale parisienne.

Le concours Business O Féminin Award récompense, quant à lui, les start-ups de la Tech, fondées ou co-fondées par des femmes. À noter qu’il accorde une attention toute particulière aux entreprises qui ont un impact positif sur le plan social et environnemental. Sur le même registre, le concours Business With Attitude, lancé par Madame Figaro avec le soutien du groupe La Poste, soutient les entrepreneures dans leurs projets innovants.

Évidemment, il existe une multitude de concours que l’on pourrait encore citer :

  • Cartier Women’s Initiative Awards ;
  • Créatrices d’avenir (en Île-de-France) ;
  • Entrepreneures de Talents (dans les Pays de la Loire) ;
  • Les Ambitieuses, sous l’impulsion de La Ruche ;
  • Prix des Entrepreneuses by Force Femmes, pour les créatrices d’entreprise de plus de 45 ans ;
  • Toutes pour elles – Femmes entrepreneures (dans le Cotentin) ;
  • Prix de l’entrepreneure responsable, pour les projets qui veulent changer le monde.

 

En bref, vous l’aurez constaté, de nombreuses initiatives mettent en avant l’entrepreneuriat féminin. Être une femme et créer une entreprise n’est désormais plus un handicap, en particulier dans certains secteurs d’activité. Si vous êtes concernée, n’hésitez donc plus à passer à l’action ! Grâce à tous les conseils et astuces que nous venons d’aborder, vous bénéficierez de tout l’accompagnement et du soutien dont vous avez besoin. Et n’oubliez pas, viser toujours plus haut n’a jamais été un vilain défaut !

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique