Créer une entreprise de serrurerie : les étapes détaillées

Agence Juridique vous donne les clés pour ouvrir votre agence de serrurerie rapidement et sereinement.
Sommaire

Le métier de serrurier : de quoi s’agit-il ?

Un serrurier est un professionnel de la sécurité et de la construction d’ouvrages métalliques : maniement des clés, des gonds, des portes, des coffre-forts, etc. S’il travaille le plus souvent sur les portes et les serrures, il lui arrive également d’intervenir sur les charpentes, les rampes d’escalier, les fenêtres.

Au quotidien, le serrurier peut avoir de nombreuses tâches différentes. Voici quelques exemples de missions réalisées par un serrurier dans le cadre de l’exercice de son activité :

  • L’installation de nouvelles serrures sur tous type de menuiserie ;
  • La réparation de serrures existantes, comme le remplacement de pièces endommagées ou l’ajustement de mécanismes qui ne fonctionnent pas correctement.
  • La reproduction de clés pour les serrures existantes, que cela soit pour des clés standards ou des clés à puces ;
  • L’ouverture de portes verrouillées ou de serrures qui ont été fracturées, sans endommager la porte ou la serrure ;
  • La pose de verrous de sécurité supplémentaires et d’autres systèmes de sécurité, tels que des barres de sécurité ou des verrous de sûreté ;
  • La consultation en matière de sécurité et de prévention des cambriolages ;
  • La maintenance préventive pour vérifier le bon fonctionnement des serrures, des verrous et des fermetures ;
  • Le travail du métal à l’aide de tous types d’outils mécaniques (perceuse, poinçonneuse, tronçonneuse, scie à métaux, etc.).

Les serruriers sont souvent spécialisés. Ils peuvent alors décider de s’orienter vers deux coeurs de métiers : la métallurgie ou le dépannage.

Le serrurier métallier

Un serrurier métallier est un professionnel qui travaille principalement avec des métaux pour créer des structures métalliques, comme des portes blindées, des coffre-forts, des volets-roulants de fenêtres, des grilles, des balustrades, des escaliers, etc. Il peut également installer des serrures et des verrous sur ces structures métalliques. Il a une formation technique pour la fabrication, la pose et la réparation de structures métalliques.

Le serrurier métallier peut intervenir sur des missions de longue durée, notamment sur des chantiers ou en atelier.

Le serrurier dépanneur (ou serrurier de ville)

Un serrurier dépanneur, quant à lui, est un professionnel qui intervient ponctuellement pour résoudre des problèmes de serrures, de verrous et de fermetures. Il peut installer, réparer et remplacer des serrures, ouvrir des portes verrouillées ou déverrouiller des serrures qui ont été fracturées ou qui ont des problèmes mécaniques.

Il est souvent appelé pour des interventions d’urgence, pour résoudre des problèmes de serrurerie rapidement. C’est donc en général un serrurier dépanneur qui intervient lorsqu’un client a oublié sa clé et ne peut plus accéder à son domicile.

Bon à savoir : le serrurier dépanneur peut également être appelé pour effectuer des ouvertures de portes avec les forces de l’ordre ou des huissiers de justice. Ce métier comporte donc de multiples facettes.

Les missions du serrurier dépanneur sont en général courtes, puisqu’elles consistent le plus souvent à ouvrir une porte bloquée ou fermée à clé. Elles dépassent rarement la demi-journée. 

Qui peut devenir serrurier ?

Polyvalent, rassurant et respectueux, le serrurier est avant tout au service de sa clientèle, qu’il espère fidéliser. Le métier de serrurier est réglementé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Ainsi, afin de devenir serrurier, certains critères de formation doivent impérativement être remplis.

BEP, stages : quel diplôme/formation pour devenir serrurier ?

Il existe plusieurs qualifications possibles pour devenir serrurier. Vous devez être titulaire d’une qualification professionnelle reconnue, par exemple :

  • Un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) serrurier métallier. Le diplôme CAP s’obtient après deux ans de formation à la sortie du collège. C’est le minimum exigé pour l’exercice de ce métier,
  • Un BEP (brevet d’aptitude professionnelle) réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques. Ce diplôme s’obtient en deux ans après la classe de seconde,
  • Un BTS réalisation d’ouvrages chaudronnés ou constructions métalliques,
  • Et effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Le coût de ce stage a baissé depuis la loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises).

Devenir serrurier sans diplôme

Il est également possible de devenir serrurier sans diplôme. Pour cela, il faudra justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le domaine de la serrurerie ou de l’ouvrage métallique.

Est-il possible de devenir serrurier en reconversion ?

Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, vous pouvez parfaitement décider de devenir serrurier. Il faudra cependant veiller à remplir les conditions de formation ou d’expérience requises, la profession de serrurier étant réglementée.

La réglementation pour créer son entreprise de serrurerie

Pour créer votre entreprise de serrurerie, vous devez respecter la réglementation propre au métier de serrurier :

  • Vous devez émettre obligatoirement un devis à vos clients avant même le commencement des travaux de serrurerie. Le devis doit notamment mentionner le taux horaire de main d’œuvre TTC, le tarif des prestations forfaitaires ou encore le prix du devis.
  • Vous devez également fournir une facture lorsqu’elle dépasse 15,20€ à la fin de la prestation.
  • Enfin, vous devez être obligatoirement assuré (notamment l’assurance décennale). Cette garantie permet de couvrir pendant 10 ans, à compter de la réception des travaux, les éventuels vices de construction pouvant affecter un bâtiment.

Quel statut juridique pour créer son entreprise de serrurerie ?

Il est possible de choisir entre différents statuts juridique pour créer votre société de serrurier. Veillez à bien choisir votre statut en fonction de vos besoins et ceux de votre entreprise. Voici des statuts possibles :

  • Le statut d’auto-entrepreneur / création d’une micro entreprise : ce statut possède un régime souple, il est donc très bien adapté au début de votre carrière. De plus, le régime fiscal et social est avantageux ;
  • L’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) respecte les mêmes règles que la SARL. Il sera donc facile de passer d’une forme juridique à une autre si vous souhaitez agrandir votre entreprise. Vous serez inscrit au régime social des indépendants et payerez donc moins de cotisations sociales ;
  • La SASU (société à actions simplifiées unipersonnelle) vous permet d’organiser votre société plus facilement.

Comment devenir serrurier en France ? Les étapes pour créer son entreprise de serrurerie

Étape 1 : Mettez au point votre concept

Étape indispensable de la création de votre entreprise de serrurerie, il est tout d’abord nécessaire de mûrir votre projet entrepreneurial : quel type de serrurerie souhaitez-vous exercer ? Quels produits et services voulez-vous proposer à vos clients ? Comment allez-vous vous démarquer de vos concurrents ? Existe-t-il un réel besoin pour votre activité sur le marché ?

Afin de répondre à ces diverses interrogations, il convient de réaliser une étude de marché. Cela vous permettra de définir au mieux les contours de votre projet en recueillant et analysant diverses données sur :

  • Les tendances du marché de la serrurerie ;
  • Les besoins de vos futurs clients ;
  • Les offres de services proposées par vos concurrents ;
  • Les prix pratiqués dans votre secteur et zone d’implantation choisis.

Muni de ces données, vous pourrez établir une liste de prestations à proposer à vos clients, mais aussi une stratégie de marketing et de développement des affaires, cibler les segments de marché les plus prometteurs et évaluer la viabilité de nouvelles offres de services. Votre étude de marché vous permettra alors de vous démarquer de votre concurrence et de démarrer votre activité en toute sérénité !

Étape 2 : Élaborez votre business plan

Avant de vous lancer en tant que serrurier, pensez également à réaliser un business plan.

Il s’agit d’un document de référence pouvant s’apparenter à une profession de foi du créateur d’entreprise. Il décrit les aspects clés d’un projet de création d’entreprise, y compris les objectifs de l’entreprise, les stratégies pour atteindre ces objectifs, les ressources nécessaires et les étapes à suivre pour mettre en œuvre le plan.

Un business plan contient en général les éléments suivants :

  • Informations sur vous et votre équipe ;
  • Votre projet ;
  • Votre stratégie commerciale et marketing ;
  • Votre emplacement ;
  • Votre dossier financier : compte de résultat provisionnel, plan de financement initial, chiffre d’affaires provisionnel.

Créer un business plan pour votre entreprise de serrurerie peut être utile pour convaincre des investisseurs, des banques ou des partenaires commerciaux afin qu’ils investissent dans votre projet. Le business plan permet donc de soutenir l’entreprise en leur fournissant des informations sur les opportunités de croissance et de rentabilité de l’entreprise.

Il peut également être utilisé comme un outil de gestion pour aider les entrepreneurs à suivre leur progression et à prendre des décisions stratégiques.

Étape 3 : Choisissez votre statut juridique

Étape incontournable de la création de votre entreprise de serrurerie, il sera ensuite nécessaire de choisir le statut juridique sous lequel vous désirez lancer votre activité. Ce choix concrétise véritablement votre projet de création d’entreprise. Vous pouvez décider de créer votre société de serrurerie, d’exercer en tant qu’entrepreneur individuel ou faire le choix d’exercer seul en micro-entrepreneur (ancien auto-entrepreneur).

Monter votre serrurerie en société

À la différence d’autres formes d’entreprises, comme l’entrepreneur individuel ou le régime de la micro-entreprise, la société dispose de la personnalité morale. Cela signifie que votre serrurerie existera auprès des tiers comme une personne à part entière. Elle dispose alors de son propre patrimoine, qui sera distinct du vôtre en tant que personne physique.  Cela signifie qu’en cas de difficultés financières ou liquidation de votre entreprise de serrurerie, vous ne serez responsable qu’à hauteur du montant des apports investis dans votre société.

La société peut également être le statut le plus adapté si vous ne souhaitez pas exercer votre activité en solo. Il peut en effet se révéler très bénéfique de s’entourer d’autres professionnels expérimentés dans le domaine (par exemple, quelqu’un disposant d’une formation ou d’une expérience en hôtellerie peut être un très bon atout !). Les possibilités sont alors nombreuses : vous pouvez décider de créer une SARL (société à responsabilité limitée), une SAS (société par actions simplifiée), une SNC (société en nom collectif)… En pratique, les deux options régulièrement choisies sont la SARL et la SAS.

Bon à savoir : même si vous souhaitez vous lancer seul, rien ne vous empêche de constituer une société. Il existe en effet des formes de société unipersonnelle, comme l’EURL ou la SASU.

Si la société est une forme juridique relativement protectrice, sa création nécessite l’accomplissement d’un certain nombre de formalités, comme :

  • Rédiger les statuts de la société (leur contenu dépend de la forme de la société) ;
  • Recenser tous les apports formant le capital social ;
  • Rédiger une annonce légale de création à publier dans un journal d’annonces légales (JAL) ;
  • Demander l’immatriculation de sa société (remplir notamment le formulaire prévu à cet effet).

Choisir l’entreprise individuelle

Il s’agit ici d’une alternative très intéressante à la création d’une société.

En devenant entrepreneur individuel, vous êtes seul responsable de votre entreprise et vous percevez tous les bénéfices. Vous bénéficierez alors d’une grande autonomie dans la gestion de votre entreprise.

Depuis la réforme de février 2022, il existe un statut unique d’entrepreneur individuel qui protège votre patrimoine personnel. Si votre entreprise ne dispose pas de la personnalité morale ou d’un patrimoine propre, vous ne serez tenus de ses dettes que sur votre patrimoine professionnel, c’est-à-dire les biens utiles à votre activité professionnelle (par exemple, votre ordinateur ou votre véhicule s’ils vous servent dans l’exercice de votre activité).

Devenir auto-entrepreneur

Vous pouvez également choisir d’opter pour le statut de micro-entrepreneur. Ce statut vous permet de bénéficier d’un statut fiscal avantageux et de démarches de création simplifiées.

Attention cependant : afin de bénéficier de ce statut, il convient de ne pas dépasser certains plafonds de chiffre d’affaires. Le serrurier exerçant une activité de prestation de services, il sera soumis au plafond annuel de 77 700 € TTC. De plus, votre entreprise ne dispose pas d’une personnalité juridique distincte de la vôtre. En cas de difficultés financières, vous êtes responsable des dettes de votre entreprise sur votre patrimoine personnel.

Étape 5 : Réaliser les formalités de création de votre entreprise de serrurerie

Tout dépend à ce stade du statut juridique sélectionné. Les formalités diffèrent selon que vous ayez choisi de vous lancer en auto-entrepreneur, entrepreneur individuel ou en société.

La procédure de création d’une micro-entreprise est simplifiée. Il vous suffira alors d’effectuer une déclaration de début d’activité en ligne. Cette formalité se réalise simplement sur le Guichet Unique, la nouvelle plateforme unique de réalisation des formalités d’entreprise. Depuis le 1er janvier 2023, tous les entrepreneurs, y compris les auto-entrepreneurs, doivent y réaliser leurs formalités. Vous devrez y joindre certaines pièces justificatives (pièce d’identité par exemple) selon votre situation. Une fois votre micro-entreprise immatriculée, vous recevrez votre numéro SIRET auto-entrepreneur, votre code APE ainsi que l’ensemble des notifications des organismes sociaux et fiscaux.

Pour vous lancer en entreprise individuelle, connectez-vous sur le site procedures.inpi.fr, renseignez vos informations et déposez vos pièces justificatives.

Si, à l’inverse, vous optez pour la constitution d’une société, les formalités de création sont plus complexes :

  • Constitution du capital social de votre société via la réalisation de divers apports (apports en nature, en numéraire) ;
  • Rédaction des statuts de votre société ;
  • Publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales (JAL) ;
  • Constitution d’un dossier de demande d’immatriculation.

Quel est le salaire d’un artisan serrurier ?

Le salaire d’un artisan serrurier varie en fonction de plusieurs facteurs tels que son expérience professionnelle, sa qualification, sa région, la taille de son entreprise, etc.

Un serrurier débutant peut généralement espérer gagner aux alentours de 1800€ brut par mois. Le salaire d’un serrurier à son compte varie selon ses tarifs et sa capacité à trouver des clients. Sa rémunération peut atteindre 4000€ par mois.

Comment se déroule une intervention de dépannage en serrurerie ?

Tout serrurier fonctionne de manière légèrement différente. Cependant, voici les étapes générales d’une intervention de dépannage en serrurerie :

  1. Prise de contact : le client contacte le serrurier pour signaler un problème de serrurerie et demander une intervention ;
  2. Diagnostic : le serrurier se rend chez le client pour évaluer le problème et déterminer les actions à entreprendre. Il peut utiliser des outils pour vérifier le fonctionnement de la serrure et identifier la cause du problème ;
  3. Proposition de solution : le serrurier informe le client de la nature du problème et de la solution proposée. Il peut s’agir de réparer ou de remplacer la serrure, de reproduire une clé, etc. ;
  4. Réalisation des travaux : le serrurier effectue les travaux nécessaires pour réparer ou remplacer la serrure. Il peut utiliser des outils spécifiques pour effectuer les réparations.
  5. Vérification du bon fonctionnement : une fois les travaux terminés, le serrurier vérifie que la serrure fonctionne correctement et informe le client de la bonne exécution de la prestation ;
  6. Facturation : le serrurier établit une facture pour les prestations effectuées.

 

Pour plus d’informations concernant la création de votre entreprise, Agence Juridique se tient à votre disposition, alors n’hésitez pas à nous contacter !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp