News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Comment créer une société de communication : guide pratique

Comment créer une société de communication : guide pratique

Mini-sommaire :
Comment créer une société de communication : guide pratique

L'entreprise de communication, un domaine d'activité en plein essor à la croisée du marketing, de la publicité, du commerce, de l'information... et qui ouvre ainsi de très nombreux horizons. C'est pourquoi, fort d'un marché extrêmement dynamique et d'une tendance à la consommation accrue en matière de prestations de communication, que de nombreux entrepreneurs décident de se lancer dans l'aventure. Une aventure dans laquelle il est impossible de se lancer sans une préparation sérieuse et sans un projet bien rodé et travaillé en amont afin de ne pas tomber dans les pièges classiques d'un lancement d'activité improvisé, et dans les pièges plus spécifiques d'une société de communication.

Se lancer dans le marché de la communication, c'est répondre avant tout à des besoins en prestations sur lesquelles l'entreprise à créer sera en mesure de répondre à d'apporter une réponse satisfaisante. Il peut s'agir d'une communication interne (au sein de l'entité cliente), externe (à l'égard des interlocuteurs directs) ou publique à petite ou grande échelle. Le projet de société de communication est donc à travailler dès cette étape: est-ce que je souhaite axer mon entreprise sur la communication interne ou sur la communication externe de mes clients (ou les deux) ? Nous vous proposons à travers cet article un guide des éléments à garder en tête pour bien démarrer sa société de communication.

Bien déterminer sa cible

 

Créer une entreprise, c'est proposer un savoir-faire, une solution qui répond aux besoins spécifiques d'une clientèle. Il s'agit donc soit d'apporter une solution radicalement innovante et différente de l'offre déjà en place sur la marché, soit (ou les deux à la fois idéalement !) de combler un manque d'offre sur un marché en demande mais qui ne trouve pas d'entreprise pour satisfaire à ses besoins. La première étape du lancement d'une entreprise de communication constitue donc à bien cibler les prestations proposées.

La communication interne est particulièrement employée au sein des grands groupes ou des grandes entités disposant d'un effectif et de sites en grand nombre pour lesquels il est indispensable d'organiser une stratégie de communication que ce soit pour transmettre les politiques adoptées, créer une dynamique de cohésion...Elle concerne toutes les actions entreprises pour permettre et faciliter la circulation de l'information au sein de la hiérarchie ou des établissements. Elle est généralement placée sous le contrôle et la responsabilité des ressources humaines ou du service communication le cas échéant.

De son côté, la communication externe vise les interlocuteurs de l'entité concernée: ses clients, partenaires, créanciers, investisseurs...cette communication est fondamentale pour le maintien et l'amélioration de la confiance, de la réputation de l'entreprise.

Enfin, la communication publique regroupe l'ensemble des moyens de communication utilisant tous les supports disponibles (presse, internet, réseaux sociaux...) visant à véhiculer des informations auprès du grand public, comme les pouvoirs publics et le grand public dans son ensemble.

En fonction de ou des axes qu'emprunteront votre société de communication, il vous faut adapter un business plan qui sera obligatoirement différent selon votre cible ainsi déterminée.

Préparer son lancement et travailler un business plan

Quelle est l'utilité d'un business plan ? Considérable: il s'agit non seulement de travailler donc préparer le plus précisément et rigoureusement possible le lancement et le démarrage de l'activité avec une vision à long terme, et ainsi à travers ce document, de démontrer aux tiers futurs partenaires (investisseurs, banques, associés éventuels...) le sérieux et la fiabilité du projet. Il s'agit ainsi de rassurer des partenaires potentiels et surtout indispensables pour le lancement, notamment pour la contribution au financement ou au capital de la future entreprise.

Le business plan s'élabore à partir d'une base chiffrée (pas trop tout de même !), d'un concept ou d'une idée, d'une méthode et d'un objectif. Les chiffres doivent être analysés et non uniquement mentionnés. Ils doivent permettre d'appuyer un raisonnement visant à prouver la solidité du projet et le fait que toutes les possibilités soient anticipées par le créateur. Il ne faut en effet pas perdre de vue que pour convaincre un investisseur de rejoindre le navire, encore faut-il qu'il ait pleine confiance dans le projet. Ce document doit par ailleurs évoquer la vision à long terme, les gains et la rentabilité attendue, les moyens utilisés pour y parvenir... Enfin, le business plan doit démontrer en quoi votre société disposera d'une demande suffisante et en quoi elle est différente de la concurrence afin de pouvoir tenir sur le marché dans la durée, non seulement en y survivant mais surtout en se développant.

Le moment est également bien choisi pour préparer la stratégie de communication dédiée au lancement de l'entreprise: site internet, réseaux sociaux, teasing, utilisation de publicité sur des supports plus ou moins traditionnels... les possibilités sont nombreuses, mais il vaut mieux préparer son plan de communication pour le démarrage ainsi que les moyens financiers qui y seront alloués.

Choisir la forme juridique de l’entreprise

 

Parmi les très nombreux régimes juridiques disponibles (SA, EURL, SASU, SAS, SARL…) il est recommandé d’opter pour une forme sociale permettant un lancement avec un nombre relativement réduit d’associés, et ne nécessitant pas un capital social trop conséquent. La SARL (société à responsabilité limitée) est ainsi un statut assez favorable à condition d’avoir au moins deux associés, ainsi que son dérivé à associé unique, l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Ces deux formes sociales permettent un démarrage avec un capital d’un euro seulement, et offrent des plafonds relativement importants pour le développement rapide de l’activité, sans obliger à des contraintes comptables ou administratives trop lourdes. Enfin, ces deux régimes ont l’avantage de protéger les associés, limitant leur responsabilité en cas de difficultés financières de l’entreprise au seul montant de leurs apports : le patrimoine personnel respectif des associés est donc à l’abri des créanciers.

Choisir sa forme juridique c’est donc également préparer les associés et le capital social libéré en nature, en numéraire ou en industrie. Sachez que le capital numéraire (argent sonnant et trébuchant) doit être déposé sur un compte spécifique ouvert et bloqué jusqu’à l’immatriculation définitive de l’entreprise auprès d’un établissement bancaire qui vous remettra alors une attestation de dépôt et de blocage des fonds correspondant au capital de l’entreprise. Ce document sera joint au dossier d’immatriculation et de constitution de la société de communication, afin de lui donner la personnalité morale donc l’existence juridique.

La rédaction des statuts et l’immatriculation de l’entreprise

 

Étape cruciale du lancement effectif de la société, la rédaction des statuts vise à trouver une dénomination sociale, un siège social, une raison sociale, un objet social (le but de l’existence de la société), un capital et surtout une organisation de l’entreprise. Il s’agit ici de régler tous les détails de la gestion et de l’administration de la société (agrément éventuel des nouveaux associés entrants en cas de cession, règles de majorité, durée de vie de la société, nomination du dirigeant…). Il est recommandé de faire appel à un expert afin d’être certain de penser à chaque détail, et surtout de respecter les obligations statutaires relatives à chaque forme sociale.

Les statuts signés et certifiés conformes, l’attestation de parution d’une annonce dans un journal d’annonces légales, l’attestation de dépôt du capital social ainsi qu’un formulaire spécifique, une attestation de non condamnation et de filiation du dirigeant nommé constituent l’essentiel des pièces du dossier de création de votre entreprise de communication, à déposer auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) qui se chargera de sa validation et de la transmission des pièces au Greffe du Tribunal de commerce, puis de l’enregistrement aux impôts et enfin à l’immatriculation définitive de l’entreprise permettant la remise du K-Bis, constituant la pièce d’identité de la société créée. 

En cours (3 min):Comment créer une société de communication : guide pratique

Je veux créer mon EURL
back to top