News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
SNC : avantages et inconvénients de cette forme juridique

SNC : avantages et inconvénients de cette forme juridique

Mini-sommaire :
SNC : avantages et inconvénients de cette forme juridique

La SNC (société en nom collectif) est une forme sociale un peu particulière et très peu répandue, qui est adaptée à certains types de projets bien précis mais qui peut s’avérer peu avantageuse dans d’autre cas de création d'entreprise.

Ce régime juridique est particulièrement utile lorsque les associés en présence entretiennent un lien étroit entre eux, compte-tenu des règles contraignantes en cas de cession des parts sociales, qui nécessitent un accord unanime de l’ensemble des associés (sauf clause statutaire contraire). La SNC entraîne une responsabilité solidaire et indéfinie de l’ensemble des associés, et ne peut être constituée dès lors qu’entre au moins deux associés. Elle est particulièrement prisée des sociétés commerciales.

Afin de vous permettre de mieux cerner les caractéristiques, les limites et les atouts de la SNC, nous vous proposons de faire le tour sur ce régime juridique un peu particulier à travers cet article si vous souhaitez créer une entreprise en ligne.

 

Les caractéristiques principales de la SNC

 

Disposant de la personnalité morale, la Société en nom collectif doit être constituée entre plus de deux associés personnes physiques ou morales, sans qu’aucun maximum légal ne soit prévu. Son capital social est par ailleurs déterminé dans les statuts juridiques par les associés sans encadrement particulier autre qu’un montant minimal de un euro. Un capital social qui peut être libéré totalement ou partiellement à la constitution de la société et qui permet ainsi de verser en numéraire le capital social au cours de la vie sociale.

En ce qui concerne le mode de direction de la SNC, celle-ci est dirigée par un ou plusieurs gérants qui peuvent être eux-mêmes associés ou non. Des associés qui de leur côté disposent d’une protection relativement faible puisque leur responsabilité financière est illimitée et solidaire sur tout leur patrimoine personnel qui n’est donc aucunement à l’abri des créanciers de la société. Sur le plan social, le gérant est rattaché au régime des travailleurs indépendants non salariés, tandis que les associés sont soumis au régime des non-salariés.

Sur le plan fiscal, la SNC voit l’ensemble des bénéfices liées à l’activité de la société sont imposés directement entre les mains de chaque associé au titre du barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Notons enfin que la SNC dispose d’une gouvernance bicéphale, les décisions de gestion courante étant prises par le ou les gérants qui en réfèrent aux associés, tandis que la prise de décisions stratégiques, les actes d’engagement et la comptabilité sont adoptés par l’assemblée générale ordinaire ou extraordinaire des associés.

 

Quelle fiscalité pour la SNC?

 

Fiscalement transparente, elle ne s’interpose dès lors pas entre l’administration fiscale et les associés qui sont imposés directement au titre de l’impôt sur le revenu pour leur part des bénéfices réalisés, qu’ils soient reversés ou non.

Dans le cadre d’une option irréversible à l’impôt sur les sociétés, la société devient alors opaque et ses résultats sont opposés selon le taux forfaitaire de 31% (ou selon le taux réduit applicable en fonction des seuils de bénéfices). En pareil cas, les associés ne doivent déclarer leurs revenus (dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux) liés à la SNC au titre de l’impôt sur le revenu que lorsque ces montants sont effectivement reversés.

 

Les avantages de la SNC

 

Comme toute forme sociale, la société en nom collectif bénéficie de ses propres atouts, qui peuvent intéresser tout particulièrement certains types d’entreprises.

Tout d’abord, il est intéressant de noter ici une forme de flexibilité importante au niveau du capital social tout d’abord, puisque celui-ci est librement déterminé afin de simplifier la création de la société. Un atout présent dans d’autres formes sociales mais qui est plus rare dans les sociétés disposant de nombreux associés, comme la SNC le permet. Un capital social réduit qui permet également indirectement de réduire les coûts engendrés par la création de la SNC.

Autre aspect de flexibilité loin d’être négligeable, la possibilité de constituer une SNC à l’aide d’un simple acte sous seing privé, sans qu’aucun document notarié ou d’avocat soit nécessaire. Un formalisme qui est donc bien assoupli dans le cadre de la SNC.

Un aspect important de la SNC est celui du verrouillage du capital: toute cession de part ne peut être effectuée qu’avec l’accord unanime des associés. Ainsi, il est très simple de contrôler directement les personnes physiques ou morales intégrant le capital de la SNC. Un avantage gage de stabilité qui peut toutefois également devenir un inconvénient pour l’associé désireux de quitter le navire en cours de vie sociale. Autre avantage qui peut également s’avérer être un inconvénient de taille, le fait de disposer d’une responsabilité financière illimitée pour les associés contribue fortement à rassurer les investisseurs potentiels et ainsi bénéficier bien plus facilement de financements.

Enfin, notons que les contraintes administratives sont réduites en matière de SNC puisqu’il n’existe aucune obligation de tenue de comptes annuels, permettant non seulement à la direction de ne pas perdre trop de temps à tenir une comptabilité très normée et formalisée, mais également de conserver une certaine discrétion pour la SNC.

 

Les inconvénients du régime SNC

 

Comme toute société, la SNC dispose malgré tout de son lot d’inconvénients  qu’il est essentiel d’avoir à l’esprit avant de se lancer. Certains découlent ainsi paradoxalement  directement des avantages de la SNC.

Comme évoqué précédemment le fait de disposer d’un principe de responsabilité solidaire illimitée des associés contribue à rassurer les investisseurs mais contraint également ces associés à s’exposer davantage en cas de difficultés financières. Ce d’autant plus que leur patrimoine personnel n’est ainsi pas protégé des créanciers.

En outre, si le fait de disposer d’un contrôle unanime sur la cession des parts sociales permet de garantir une certaine stabilité, il complique également fortement le départ de la société donc du capital social pour des associés qui n’ont aucune garantie de pouvoir quitter la SNC lorsqu’ils le souhaitent.

Enfin, sur le plan fiscal, la SNC soumise par principe à l’impôt sur le revenu s’avère être un régime généralement défavorable, d’autant plus lorsqu’aucun revenu n’est reversé par la société aux associés. Les associés se voient alors imposés au titre de sommes qu’ils n’ont pas perçues. Sans compter que dans certains cas, le taux réduit de l’impôt sur les sociétés permet de bénéficier de conditions plus avantageuses et notamment de déduire certaines charges du bénéfice de la société, ce qui est impossible en matière d’impôt sur le revenu.

 

La SNC dispose ainsi de spécificités qui en font un régime juridique un peu à part et relativement peu répandu en France. Ce qui n’en fait pas pour autant un statut juridique inutile, loin de là.

En cours (3 min):SNC : avantages et inconvénients de cette forme juridique

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok