News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37

Ouvrir une boucherie : tout ce qu'il faut savoir

La création d'une boucherie doit répondre à un besoin préalablement identifié. Pour transformer cette idée en projet viable, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes administratives et juridiques.

Créer une société pour 99€ht

Mini-sommaire :
Ouvrir une boucherie : tout ce qu'il faut savoir

Comme toute création d’entrepriseouvrir une boucherie nécessite de respecter certaines formalités. Des compétences professionnelles, des règlementations concernant les normes sanitaires et des procédures administratives sont à prévoir.

Les aptitudes professionnelles

 

Pour ouvrir une boucherie, il est obligatoire de suivre une formation spécialisée pour obtenir un diplôme technique en boucherie tel qu’un CAP, un BEP ou un diplôme de niveau égal ou supérieur dans ce domaine. Si vous n’êtes pas en possession d’un diplôme, il faut justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant que boucher salarié. Dans certains cas, il est nécessaire de se préparer au certificat d’aptitude pour la préparation de produits carnés.

Si votre boucherie emploie plus de 10 salariés, votre société est qualifiée de commerciale. Si votre boucherie emploie moins de 10 salariés, votre entreprise est qualifiée d’artisanale donc vous devez obligatoirement effectuer un stage de préparation à l’installation (SPI), dispensé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Ce stage a pour objectif de vous former sur la gestion d’une entreprise. Toutefois, vous pouvez être dispensé dans certains cas :

- Si vous avez déjà été chef d’entreprise ;

- Si vous êtes titulaire d’un diplôme de gestion d’entreprise. 

Pour obtenir une dispense de stage, vous devez en faire la demande auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

 

En plus de justifier de certains diplômes ou d’expériences professionnelles, le métier de boucher requiert des compétences managériales et techniques. Le dirigeant de la boucherie se doit d’être un bon gestionnaire et doit être capable de gérer plusieurs salariés en fonction de la taille de sa boucherie. Il doit également avoir certaines connaissances en ressources humaines et comptabilité.

Le choix du local 

 

Le choix de l’emplacement de votre future boucherie est une étape très importante puisqu’elle va avoir un impact sur le volume de votre clientèle. Il est préférable de trouver un emplacement dans une rue fréquentée et aux alentours d’autres commerces alimentaires tels qu’une boulangerie, une épicerie, etc. 

Deux options s’offrent à vous : vous pouvez louer un local grâce à un bail commercial ou acheter un local

Pour trouver l’emplacement idéal, vous pouvez réaliser une étude de marché afin d’évaluer l’attractivité du commerce, la concurrence afin de s’assurer de la visibilité du projet dans une zone d’implantation. 

Le choix du statut juridique de la future boucherie

 

Choisir une forme juridique pour son entreprise est une étape essentielle dans le projet d’ouvrir une boucherie. Elle dépend de la taille de la structure, de l’effectif de l’entreprise et des perspectives d’évolution de la société. Le statut juridique d’une société a un impact sur la fiscalité (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés), la responsabilité des associés (limitée à leurs apports ou illimitée), le régime social (salarié ou indépendant) ainsi que la gouvernance de l’entreprise (le mode de prise de décision dans la société).

Pour ouvrir une boucherie, vous avez le choix entre plusieurs formes juridiques : 

- Le statut d’auto-entrepreneur : ce statut est peu choisi pour l’ouverture d’une boucherie car le chiffre d’affaires y est limité ;

- La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) : cette forme juridique ne demande aucun capital social minimum. Elle est généralement soumise à l’impôt sur les sociétés mais l’entreprise peut choisir l’imposition sur le revenu. Les dividendes des actionnaires de l’entreprise sont imposés selon les taux des revenus de capitaux mobiliers. 

- La SAS (Société par Actions Simplifiée) : le dirigeant de la société est assimilé au salarié et peut donc bénéficier du régime général de la sécurité sociale. La responsabilité des associés est limitée qu’à hauteur de leurs apports dans le capital social de l’entreprise. Leur patrimoine personnel est donc protégé ;

- L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : Comme la SASU, ce statut juridique est adapté à ceux qui souhaitent se lancer seuls. Elle est en principe soumise à l’impôt sur les sociétés (IS).

- La SARL (Société A Responsabilité Limitée) : Comme la SAS, ce statut juridique est adapté à ceux qui souhaitent se lancer à plusieurs. Elle est automatiquement imposée à l’IS mais une SARL avec moins de 5 ans d’existence et une SARL de famille peuvent opter pour l’impôt sur le revenu (IR).

Les règlementations à respecter

 

La profession de boucher est soumise à plusieurs obligations : 

- Établir une déclaration aux services vétérinaires de la préfecture compétente ;

- Immatriculer l’entreprise au Registre du commerce et des sociétés (RCS) pour une activité commerciale ou au Répertoire des métiers pour une activité artisanale ;

- Faire une déclaration au service sanitaire des normes d’hygiène et de sécurité ;

- Enregistrer la boucherie auprès des services vétérinaires départementaux en apportant une déclaration de dérogation à l’obligation d’agrément sanitaire si votre projet de création d’une boucherie comprend la vente de viande à des collectivités et/ou la congélation de viande d’origine animal ; 

- Établir une déclaration de la boucherie créée à la Direction Départementale et de la Protection des Populations (DDCSPP). 

 

Il existe des règlementations strictes concernant la préparation, le transfert et la vente de la viande :

- Les viandes doivent obligatoirement provenir d’un établissement agréé ;

- L’animal doit avoir subi un contrôle vétérinaire avant et après l’abattage ;

- Les procédures de traçabilité des viandes doivent être mises en place.

 

De nombreuses normes sanitaires sont à respecter. Par exemple, la viande bovine doit posséder une étiquette mentionnant certains renseignements tels que le pays de naissance de l’animal, son pays d’élevage, son pays de découpage et le code de référence de l’animal.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à la Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs

Les procédures administratives à respecter pour ouvrir une boucherie

 

Créer une boucherie requiert d’accomplir plusieurs démarches administratives et juridiques. Les étapes sont :

- La rédaction des statuts par le gérant et les associés ;

- La création d’un compte professionnel à la banque ;

- La publication d’une annonce légale dans un journal d’annonces légales (JAL) ;

- Le dépôt d’un dossier d’immatriculation de société au registre du commerce et des sociétés (RCS) auprès du greffe du tribunal de commerce compétent. 

 

Le dossier d’immatriculation doit contenir :

- Un formulaire M0 ;

- Deux exemplaires de la rédaction des statuts ;

- Une attestation de publication de l’annonce légale ;

- Un certificat de domiciliation de l’entreprise ;

- Une attestation de non-condamnation et de filiation du gérant ainsi qu’une copie de sa carte d’identité.

 

Ouvrir une boucherie - le guide pratique

En cours (3 min):Ouvrir une boucherie : tout ce qu'il faut savoir

Je veux créer mon EURL

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok