News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37

Ouvrir un salon de tatouage : le guide pratique

Votre rêve a toujours été d'ouvrir un salon de tatouage mais vous n'avez jamais su comment vous y prendre ? Faites confiance a l'Agence Juridique pour vous lancer dans votre projet !

Créer sa société pour 99 € HT

Mini-sommaire :
Ouvrir un salon de tatouage : le guide pratique

Vous êtes un  véritable artiste et un très bon dessinateur ? Vous pourriez envisager d’ouvrir votre propre salon de tatouage ! Les tatoueurs sont souvent des artistes passionnés qui veulent voir leurs oeuvres durer à jamais sur la peau de leurs clients, l’un des moyens pour y parvenir est de créer son entreprise en ligne. Il faut toutefois avoir un bon relationnel et savoir être à l’écoute pour être capable d’interpréter correctement les souhaits des clients, sans cela il sera difficile de devenir un tatoueur reconnu et de réussir dans votre projet de création d’entreprise.

Quelles formations et obligations pour ouvrir son salon de tatouage ? 

Il n’existe pas en France de diplôme reconnu par l’Etat pour devenir tatoueur, mais il est tout de même nécessaire de justifier d’une certaine expérience. Pour cela, il faut se former dans un centre de formation ou dans une école de tatouage, payant dans les deux cas, mais aussi s’entraîner et s’essayer sur un grand nombre de clients. Il est possible de commencer en tant que salarié dans un salon de tatouage, cette expérience acquise peut permettre ensuite d’envisager une position de manager et enfin au long terme de s’installer en créant sa propre société.

Outre ces questions de formations, il y a certaines obligations à respecter pour ouvrir un salon de tatouage. D’abord, il faut suivre une formation en hygiène et sécurité obligatoire de 3 jours minimums délivrée par un organisme conventionné comme Corpstech, Crips ou Cepfor. Les différentes formations proposées dans votre région peuvent être connu en s’adressant à votre Agence Régionale de Santé (ARS).

Il est par ailleurs impératif de déclarer l'activité auprès de l’ARS avant d’ouvrir le salon de tatouage.

D’autres obligations plus pratiques existent, notamment quant aux risques sanitaires et quant à la sécurité :

  • matériel stéril, locaux dédiés à l’activité, etc

  • informer les clients sur les risques

  • interdiction de tatouer un mineur sans consentement écrit de son représentant légal

  • interdiction d’utiliser des produits défectueux

 Les étapes préalables à la création

Réaliser un BP

Avant même de créer une entreprise, il est important de pouvoir présenter un projet solide et pour cela il faut prendre le temps de monter un business plan. Cela permettra d’être soutenu par des investisseurs ou même par vos futurs associés. Le business plan doit contenir une étude de marché, mais aussi une stratégie commerciale et des prévisions financières réalistes. Il faudra donc estimer le coût que représente l’ouverture d’un salon de tatouage. En général, on estime que le salon peut être créé pour une fourchette de prix comprise entre 50 000 et 200 000 euros, en fonction de l’emplacement, mais il faut aussi compter l’achat du matériel et de toute la décoration !

Enfin, la stratégie commerciale à établir reposera sur vos objectifs et sur les moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre, elle permet aussi de vous placer face à vos concurrents et de prévoir un développement de votre société. Toutefois, pour établir une bonne stratégie commercial il faudra impérativement réaliser une étude de marché.

 Réaliser une étude de marché

Réaliser une étude de marché est un élément indispensable à une stratégie marketing efficace. Si l’idée de l’étude de marché fait souvent peur, elle ne repose en réalité que sur des questionnements simples : Quels catégories de clients ciblez-vous ? quels genres de tatouages voulez vous réaliser ? qui sont vos concurrents ? ou encore quelle est la réglementation à respecter ? Répondre à toutes ces questions nécessite une réelle enquête de terrain pour mieux comprendre l’environnement économique et pratique du domaine de votre société. Pour cela, vous pouvez d’abord utiliser les informations statistiques fournies par l’INSEE par exemple, ou par les fédérations professionnelles. Par exemple, le syndicat national des artistes tatoueurs estime qu’il existe aujourd’hui entre 4 000 et 5 000 tatoueurs déclarés en France, cela permet donc de se rendre compte de l’ampleur de la concurrence.

L’étude de marché peut aussi demander d’aller à la rencontre des professionnels du secteur qui pourront vous éclairer sur la réalité du terrain.

Il est aussi important d’interroger de futurs clients pour avoir leurs avis sur vos prestations et pouvoir vous améliorer en fonction de leurs critiques.  

Quelle forme juridique choisir pour ouvrir un salon de tatouage ?

Pour savoir quel statut juridique choisir pour ouvrir son salon de tatouage, il faut se demander s’il l’on veut être seul ou plusieurs dans la structure.

Dans le cas où l’on préférerait être seul, il faut plutôt se tourner vers une EURL ou une SASU.Ces formes de sociétés ont pour avantage de limiter la responsabilité de l’associé ou de l’actionnaire unique au montant de ses apports, il ne pourra donc pas être poursuivi par les créanciers sur son patrimoine personnel. L’EURL est beaucoup plus encadrée par la loi et donc plus sécurisante que la SASU, mais cette dernière permet d’être soumis au régime “assimilé salarié” auprès de la sécurité sociale, régime qui permet une plus grande protection.

A l’inverse, dans le cas où l’on souhaite créer sa société à plusieurs, il est conseillé de la créer sous forme de SARL ou de SAS. Dans ces structures la responsabilité est également limité, ce qui est un avantage pour les associés. Pour savoir quelle structure choisir entre les deux, il faut savoir s’il l’on préfère un fonctionnement plus souple (SAS) ou un cadre juridique plus sécurisant (SARL).

Comment créer un salon de tatouage ?

La rédaction des statuts  

Dans un premier temps, il faut rédiger les statuts juridiques qui doivent comprendre toutes les mentions obligatoires prévues par la loi, mais aussi toutes les mentions nécessaires au bon fonctionnement de la société. De manière général, les statuts doivent comprendre la dénomination sociale de la société, son siège social, sa forme, mais aussi le montant des apports, du capital social et son objet social.

La constitution du capital social

Le capital social est formé par l’ensemble des apports des associés. Ces apports, et donc ce capital, sont une obligation pour former sa société. En cas d’apport en numéraire, les apports sont déposés sur un compte bloqué et un certificat du dépositaire des fonds sera remis. Le pourcentage des apports libéré à la création de la société dépendra de la forme de la société.

La publication d’une annonce légale 

Publier une annonce légale dans un Journal d’Annonces Légales (JAL) est une obligation pour toute forme de société, cela peut se faire à partir du moment où les associés ont rédigé et signé les statuts. L’attestation de parution au JAL est un document nécessaire pour faire immatriculer sa société, et pour obtenir un extrait Kbis.

La constitution du dossier d’immatriculation

Pour faire immatriculer sa société et obtenir son Kbis, les associés doivent constituer un dossier d’immatriculation. Ce dossier est très important puisqu’il représente la dernière étape avant la création finale de la société. Il doit contenir :

  • les statuts signés et paraphés

  • l’attestation de dépôt des fonds

  • un justificatif de domicile pour le siège social

  • une copie attestée conforme à l’original de la CNI du président de la société

  • une attestation du l’honneur de non condamnation à une interdiction de gérer par le président de la société

  • le formulaire MO complété

  • l’attestation de la publication d’annonce légale

  • les frais de greffeOuvrir un salon de tatouage

En cours (3 min):Ouvrir un salon de tatouage : le guide pratique

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok