Horaires : du lundi au samedi de 9h à 20h 01 76 54 81 37

Les étapes clés pour ouvrir un restaurant

Les étapes clés pour ouvrir un restaurant

Les étapes clés pour ouvrir un restaurant

Vous envisagez d’ouvrir votre restaurant mais vous ne savez pas de quelle manière procéder ?

 

L’ouverture d’un restaurant peut s’avérer périlleuse. Elle suppose de suivre avec minutie un certain nombre d’étapes cruciales. Agence juridique vous propose une liste détaillée des diverses démarches à effectuer pour ouvrir votre restaurant avec sérénité.

 

La définition du concept et l’analyse de votre situation personnelle

 

La détermination du concept à l’origine de votre projet constitue la première étape vers la création de votre restaurant. Dans le secteur de la restauration, la concurrence fait rage et l’originalité est de mise pour vous démarquer. Si de multiples idées mûrissent constamment dans votre esprit, il en est une en particulier que vous souhaitez voir se concrétiser.

 

Mais une fois cette idée arrêtée, encore faut-il que votre positionnement actuel vous permette de sauter le pas. Vous le savez, le fait d’ouvrir un restaurant n’est pas une mince affaire. Cela requiert un réel investissement et une énergie certaine. Vous devez alors vous interroger sur la concordance de votre situation personnelle avec l’établissement d’un restaurant.

 

Votre personnalité est-elle en adéquation avec votre projet d’ouverture de restaurant ? Vous est-il possible de quitter votre emploi ? Avez-vous des économies ? La création d’un restaurant peut-elle s’articuler avec votre vie de famille ? Les réponses à ces questions vous permettront d’avancer avec conviction.

 

 

La nécessaire réalisation d’une étude de marché et la préparation d’un business plan

 

Pour mener à bien votre projet, il vous est essentiel d’appréhender le fonctionnement du marché. Une étude de marché a précisément pour objet l’examen des caractéristiques du marché. Il s’agit d’une enquête minutieuse vous permettant d’évaluer la solidité et la durabilité de votre projet d’ouverture de restaurant au regard notamment des tendances du marché ; de la concurrence ; du comportement des consommateurs et des produits et services déjà existants.

 

Une fois l’étude de marché élaborée, vous devez établir un business plan. Le business plan est un exposé détaillé des éléments prépondérants de votre projet d’entreprise. Ce document imparable est destiné à faire comprendre ce que vous avez à l’esprit à des personnes extérieures et éveiller leur intérêt. En outre, le business plan consiste à mettre en exergue la pertinence de votre concept.

 

Il comporte des informations chiffrées sur votre restaurant en devenir. De fait, après avoir présenté votre produit ou votre service et introduit l’étude de marché préalablement réalisée, vous ferez état du plan de financement, du compte de résultat prévisionnel, du bilan prévisionnel et du budget de trésorerie.

 

Après avoir analysé le marché et préparé votre business plan, songez à l’emplacement de votre restaurant. Tâchez de le choisir de manière méthodique et stratégique. Privilégiez un lieu dynamique, bien exposé et à proximité des commerces. Avant d’élire domicile dans un quartier, renseignez-vous sur le nombre de professionnels de la restauration qui y sont déjà installés. Par ailleurs, optez pour un local suffisamment spacieux et notez que vous devrez l’aménager de sorte qu’il soit aux normes en matière d’hygiène et de sécurité.

 

 

Les moyens externes de financement de votre projet

 

L’ouverture d’un restaurant est onéreuse. En marge de l’apport personnel que vous avez peut-être à engager, des dispositifs existent pour vous permettre de la financer selon votre statut et votre secteur d’activité.

 

L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE) est une somme allouée tout au long du processus de création de l’entreprise. Elle vous permet également d’être exonéré de charges sociales. Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise (NACRE) est un prêt sans intérêts destiné aux demandeurs d’emploi. L’aide au retour à l’emploi (ARE) permet le maintien des allocations chômage pour une durée de 15 mois.

 

Les régions, les départements et les collectivités locales peuvent soutenir votre projet et vous pouvez obtenir un prêt ou une subvention auprès de certaines organisations. Aussi, si vous êtes un concepteur innovant, vous pouvez bénéficier d’aides à la création d’entreprise.

 

 

Le choix laborieux de la structure juridique adaptée

 

La détermination du statut juridique adapté à vos besoins est primordiale. De cette décision dépendent le procédé à suivre, les formalités à accomplir et les tracas auxquels vous serez susceptible d’être confronté.

 

Si vous souhaitez avoir une totale indépendance, l’entreprise individuelle (EI), l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) et la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) peuvent vous convenir.

 

A l’inverse, si vous prévoyez de vous associer, il vous faudra impérativement choisir une structure sociétale telle que la société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiée (SAS).

 

Sachez que si l’entreprise individuelle confond le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel, le fait de créer une société permet de séparer le patrimoine privé de celui de l’entreprise et de mettre vos biens personnels à l’abri de l’action des créanciers de l’entreprise.

 

Enfin, notez que chaque forme juridique présente des caractéristiques bien spécifiques qu’il vous faut connaitre avant de vous décider. Il vous est fortement conseillé de solliciter les conseils avisés d’une agence juridique pour vous aider à faire un choix éclairé.

 

La procédure relative à l’ouverture de votre restaurant

 

La constitution d’un restaurant requiert l’accomplissement de démarches administratives et juridiques fastidieuses à commencer par l’immatriculation de la structure au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

 

Puis, dans le cas où vous prévoyez de vendre de l’alcool à titre principal ou accessoire, vous devez détenir une licence de débit de boissons. La licence détermine le type de boissons pouvant être proposées au sein de votre restaurant.

Au préalable, vous devez impérativement obtenir un permis d’exploitation indispensable à la délivrance de votre licence par la mairie. Pour ce faire, il vous faut suivre une formation ayant pour objet d’attirer votre attention sur les risques de santé publique liés notamment à la consommation d’alcool.

 

Enfin, 15 jours avant son ouverture, votre restaurant doit faire l’objet d’une déclaration auprès de la Mairie ou de la préfecture de police.

Si les démarches vous semblent trop complexes, vous pouvez faire appel à une agence juridique qui se chargera pour vous de toutes les formalités de création de votre entreprise.

Créez votre société
en moins de 10 minutes

Immatriculation et KBIS en 48h
back to top