News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Comment faire un business plan : mode d’emploi

Comment faire un business plan : mode d’emploi

Mini-sommaire :
Comment faire un business plan : mode d’emploi

Étape incontournable dans le cadre d’une création d’entreprise, la réalisation du business plan constitue non seulement la charpente de l’activité envisagée par l’entrepreneur, mais également un gage de sérieux et de préparation aux yeux des futurs partenaires financiers. Un business plan réussi est donc indispensable pour la réussite future de l’activité en société.

La réalisation d’un business plan ne relève pas du hasard et doit respecter le formalisme usuel dans le domaine, ainsi que répondre à un certain nombre de règles qu’il convient dès lors de connaître et de maîtriser.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

 

Indispensable avant d’aller voir la banque, le business plan constitue un document de référence pouvant s’apparenter à une profession de foi du créateur d’entreprise. En effet, il renferme les informations essentielles de la future activité prévue par l’entrepreneur, et doit démontrer la solidité de celle-ci notamment face à l’anticipation de différents scénarios.

L’objectif de ce document réalisé avant la création de l’entreprise est de permettre au futur dirigeant d’affiner son projet, sa mise en œuvre et ses contraintes, mais également de permettre à l’entourage de ce dernier et aux investisseurs éventuels de se faire une idée précise du projet et de sa solidité, donc de son sérieux. Il s’agit donc avant tout de séduire et de donner envie à des investisseurs de rejoindre le navire, à travers un bon business plan !

L’organisation du business plan

 

La construction du business plan nécessite une grande structuration et le respect d’une organisation logique sur le modèle d’un raisonnement, visant à démontrer un certain nombre d’éléments. Pourquoi une telle importance dans l’organisation ? Tout simplement parce qu’un document brouillon et mal organisé ne laisse pas une bonne impression, alors qu’à l’inverse un document rigoureusement structuré démontre une certaine maturité dans le projet d’entreprise et augmente sa crédibilité.

La solidité financière du projet

 

Premier élément important que le business plan se doit de démontrer, et probablement le plus important pour un banquier : les bénéfices attendus de l’activité. Plus concrètement, il s’agit alors d’expliquer et de démontrer que la création de l’activité répond à un véritable besoin non satisfait à ce jour, et que la solution proposée est suffisamment attractive. En découle naturellement un nombre potentiellement important de clients, et un chiffre d’affaires tout aussi important. Qui dit clientèle potentielle importante et chiffre d’affaires proportionnellement aussi élevé, dit généralement aussi rentabilité importante. Or la rentabilité est la clé du succès, et surtout du développement de la société dans la durée.

Les atouts du capital humain réunis autour du projet

 

Il n’y a pas que l’argent qui fait la force d’un projet contrairement à ce que l’on pourrait croire. La force d’une équipe engagée autour de celui-ci peut faire toute la différence ! Le business plan se doit donc également d’y accorder une grande importance, et d’exposer les atouts du capital humain. Il s’agit ici de démontrer que l’équipe est composée d’éléments compétents et sérieux, mais aussi complémentaires. Les différents profils doivent apporter des compétences technique, financière et commerciale, mais également de l’expérience et un carnet d’adresse.

La maîtrise de la concurrence

 

A moins d’être en situation de monopole et d’ouvrir un nouveau marché (ce qui est extrêmement rare), l’entrepreneur constituera une activité face à des concurrents déjà en place qui sont donc potentiellement plus solides au démarrage. Le business plan doit donc démontrer que l’entreprise sera en mesure de se faire une place au soleil, et de prendre des parts de marché de manière durable et suffisamment forte pour perdurer et se développer. Il s’agit donc en premier lieu de désigner et d’identifier les concurrents même potentiels, et d’exposer les atouts favorables au projet envisagé face à ces concurrents.

Demander l’aide d’un professionnel

 

Compte-tenu de l’importance du business plan pour la réussite future du projet, il peut s’avérer utile, voir indispensable de faire appel à un expert ou professionnel expérimenté, pour sa rédaction et construction. Il ne transformera pas un projet bancal et mal pensé en réussite, mais saura améliorer grandement le potentiel d’un projet travaillé non encore totalement abouti et/ou mal présenté.

Notre équipe se tient bien entendu à votre disposition afin de vous proposer son expertise au service de la réussite de votre business plan, afin de vous garantir un bon démarrage de votre activité, à travers des forfaits extrêmement avantageux. N’hésitez pas à demander votre business plan sur notre site.

Que doit contenir le business plan ?

 

Il n’existe ni plan ni modèle universel de business plan adapté à tous les projets et gage de réussite. Tout simplement parce que chaque projet est différent et spécifique, mais également qu’un business plan réussi est avant tout un document précis et modelé autour d’un projet en particulier, et non autour d’un modèle de projet type.

L’équipe réunie autour du projet

 

Premier élément devant être présenté avant d’entrer dans le vif du sujet financier : la présentation de l’équipe. Cette rubrique vise à exposer un résumé des profils et des grandes références ou atouts de chaque membre de l’équipe. Encore une fois, il s’agit de démontrer la complémentarité des profils, mais également bien entendu leurs compétences et sérieux. Sans bonne équipe, il serait impossible de mener un bon projet.

Présenter les produits/ services proposés

 

Cette rubrique doit permettre aux investisseurs d’appréhender précisément la future activité de l’entreprise, à travers le détail des produits et / ou services proposés. En outre, il ne s’agit pas ici de se contenter d’une simple énumération ou présentation basique de ceux-ci, mais de répondre à un certain nombre de questions :

  • A quel besoin correspond chaque produit/service ?
  • Y a-t-il réellement un marché pour chacun de ces produits/services ?
  • En quoi ces produits/ services se distinguent de l’offre existante, qu’est-ce qui les différencie ?

Sur quel marché se positionner pour l’activité envisagée ?

 

Une bonne équipe ne pourra jamais vendre de bons produits si le marché n’est pas existant ou pas suffisamment développé, c’est-à-dire si le projet présenté dans le business plan n’est pas adapté au marché. L’étude de marché conclue dans le business plan doit expliquer en premier lieu les clients visés par l’offre de l’activité envisagée. L’entreprise doit pouvoir leur apporter une solution ou un produit innovant, afin de pouvoir se faire une place, et exister sur le marché. Il faut en quelque sorte démontrer que les clients ciblés sont identifiés, et qu’ils se tourneront vers les solutions de l’entreprise future.

Les questions clés à se poser et dont les réponses doivent être explicitées dans le business plan :

  • Quelle est la cible des produits et services proposés ? Délimitation des typologies de clients potentiels ?
  • Réalisation et exposition des résultats d’une enquête auprès de clients ou prospects potentiels
  • Où se trouve la zone géographique constituant le marché envisagé ?
  • Une étude de marché complète (compréhension de son fonctionnement, acteurs en place, acteurs divers, positionnement de la future entreprise, besoins exprimés, évolution du marché…)
  • Les concurrents : qui sont les concurrents directs et indirects ? Quelles sont barrières à l’accès au marché ?

Modèle économique envisagé

 

Les entrepreneurs ont souvent tendance à focaliser tout leur travail sur cette section, quitte à négliger le reste, ce qui est une grave erreur.

Il s’agit ici d’exposer la capacité à créer de la valeur ajoutée, générer du chiffre d’affaire, et donc de la rentabilité pour l’entreprise future. Doivent donc être ici abordés les différentes sources de revenus, les moyens d’écouler les produits/ services, la politique de prix et la stratégie commerciale pour parvenir aux objectifs chiffrés de l’activité.

Mais cette rubrique est également l’occasion d’aborder la stratégie de développement, R&D et stratégie d’expansion afin non seulement de conserver une place sur le marché, mais aussi et surtout de l’augmenter si possible.

Quelle société pour servir le projet ?

 

Dernière rubrique indispensable : celle relative à l’entreprise future. L’entrepreneur devra ici déterminer la forme juridique choisie (SA, SARL, SAS...), et l’expliquer à travers ses atouts face au projet exposé dans le business plan. Mais il devra également justifier une date de création et de démarrage de l’activité : à quel moment est-il le plus opportun de se lancer, et pourquoi ?

Enfin, il s’agira ici de déterminer comment sera constitué le capital social de l’entreprise et qui seront les actionnaires (personnes physiques ou morales).

En cours (3 min):Comment faire un business plan : mode d’emploi

Je veux créer mon EURL
back to top