News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Comment faire un business plan : toutes les informations nécessaires

Comment faire un business plan : toutes les informations nécessaires

Mini-sommaire :
Comment faire un business plan : toutes les informations nécessaires

Lors d’un projet de création d’entreprise, il est nécessaire d’établir un business plan, afin d’effectuer une levée de fonds, c’est-à-dire pour trouver des investisseurs ou encore une banque comme partenaire (un banquier), car il est nécessaire d’avoir des besoins en fonds de roulement quand un créateur d’entreprise a le projet de créer une entreprise. Un business plan est un document présentant votre projet d’entreprise, c’est-à-dire son intérêt et sa viabilité commerciale au regard d’une étude de marché, et bien sûr sa rentabilité en détaillant les données financières ainsi que les besoins en investissement. Agence Juridique vous propose un article, détaillant l’ensemble des clés indispensables afin de réussir votre projet professionnel.

Définitions importantes à connaître

 

Le language entrepreneurial est parfois difficile à appréhender. Beaucoup d’entrepreneurs se décourage ou sont dans une incompréhension, cela engendre des difficultés pour faire un business plan impeccable. Voici donc quelques définitions nécessaires pour votre projet professionnel.

Avantage Concurrentiel : plus-value de l’entreprise. Cela permet à l’entreprise de se démarquer de façon positive vis-à-vis de ses concurrents. Prenons l’exemple du prix ou encore de la qualité.

Benchmarking : évaluation des offres concurrentes ou l’évaluation des entreprises leaders. L’objectif étant de déterminer, d’analyser et ainsi s’approprier les bonnes pratiques des organisations les plus performantes.

BFR : Besoin de fonds de roulement : montant nécessaire afin d’assurer l’activité de l’entreprise. Au cas où vous avez du mal à vendre, le BFR est présent afin de compenser les charges.

Business Angel : on emploi cette notion lorsqu’une personne physique investit une partie de son argent dans une jeune entreprise, alors qu’elle la conseille. Sa motivation première est la recherche de plus-value en capital ou encore la volonté de favoriser l’émergence de futures entreprises leaders.

Business Plan : cette notion est anglophone, on le traduit par « plan d’affaires » : on peut le définir comme un document rédigé par le porteur de projet. Ce document vise à présenter les objectifs poursuivis, mais aussi les besoins de financement. Cela a pour effet de susciter l’engagement d’un capital-investisseur ou encore d’une banque.

B to B : Business to Business : ensemble des activités d’une entreprise qui visent un commerce avec une autre entreprise, par exemple les achats à un fournisseur.

B to C : Business to Consumer : cela se définit lorsqu’il existe un acte de commerce entre une entreprise et le consommateur final.

Crowdfounding : financement participatif ;

Elevator pitch : exercice consistant à présenter brièvement son projet à un investisseur le temps d’une rencontre dans un ascenseur par exemple. Effectivement, le terme « elevator pitch » est tiré du mot « elevator » signifiant ascenseur en anglais ;

Executive summary : partie intégrante du business plan, environ deux pages. Ce texte a pour objectif de résumer le business plan au départ de celui-ci afin de donner envie aux interlocuteurs d’en lire davantage. C’est exactement le même principe d’une 4ème de couverture d’un livre.

Prévisionnel financier : outil de gestion comportant des prévisions financières, illustrées de tableaux financiers (généralement sur trois ans). En général, celui-ci est composé de trois parties : un plan de financement, un compte de résultat prévisionnel ainsi qu’un plan de trésorerie.

Seuil de rentabilité : chiffre d’affaires minimum à partir duquel l’activité de l’entreprise devient rentable, générant des bénéfices.

Les questions nécessaires

 

Avant de réaliser un business plan, il est important de se poser certaines questions, nécessaires pour réussir votre projet professionnel. Les questions se distinguent en quatre série de questions. La première série de questions visent à avoir une suffisante connaissance du marché auquel vous souhaitez vous joindre. La deuxième série de questions visent à prendre confiance en vous, et à vous rassurez concernant vos compétences nécessaires face à l’élaboration de votre projet professionnel. La troisième série de questions doit vous conforter dans votre stratégie commerciale ainsi que votre stratégie marketing (plan marketing). Enfin, la quatrième série de questions vise à trouver des financements pour votre projet professionnel.

Premièrement

  • Quel est l’état du marché ?
  • Qui seront vos fournisseurs ?
  • Quel est l’évolution des prix du marché ?
  • Combien de clients comptez-vous attirer ?
  • Quels sont les acteurs majeurs du marché ?
  • L’activité de l’entreprise est-elle en B to B ou en B to C ?
  • Quelle est la taille du marché ? Local ? National ? Mondial ?
  • Quel va être le comportement d’achat de vos clients potentiels ?
  • Quel avantage offre votre produit ou service à vos futurs clients ?
  • Existe-t-il des règlementations ou encore des normes à respecter ? quels en sont les coûts ?

Deuxièmement

  • Quel est votre cible ?
  • Avez-vous un réseau de connaissances ?
  • Avez-vous des qualités en tant que manager ?
  • Avez-vous des connaissances concernant la gestion d’une entreprise ?
  • Avez-vous conscience de tous les risques qu’une création d’entreprise comporte ?
  • Avez-vous les ressources financières suffisantes pour vous lancer dans votre projet ?

Troisièmement

  • Quel est votre cible ?
  • Avez-vous une idée de vos futurs clients ?
  • Avez-vous des connaissances en marketing ?
  • Avez-vous un plan de communication ? Connaissez-vous son prix ?
  • Quels vont être vos moyens commerciaux afin d’atteindre vos objectifs ?
  • Avez-vous réaliser un argumentaire de vente ? un plan de commercialisation ?

Quatrièmement

  • Avez-vous une idée de vos besoins de trésorerie ?
  • Connaissez-vous le montant prévisionnel ?
  • A quel moment pensez-vous atteindre votre seuil de rentabilité ?
  • Connaissez-vous la répartition entre vos capitaux propres et votre endettements ?
  • Quelle est la somme nécessaire à l’ouverture de votre entreprise ?

La collecte d’information

 

Avant de faire un business plan, il est nécessaire de collecter des informations afin d’approfondir vos connaissances au sujet du marché dans lequel vous souhaitez vous joindre. Par ailleurs, il est important de collecter les informations nécessaires car il se peut qu’il y ait trop d’informations.

Votre recherche doit être axée à propos du marché, à propos du secteur, à propos du produit. Cependant elle doit également être axée sur la concurrence : identification des concurrents, stratégie des concurrents, positionnement des concurrents. Mais aussi sur le marketing ainsi que sur le commercial : techniques utilisées, pièges, stratégie d’entreprise à développer…

Comment rédiger un business plan : les étapes

 

Nous allons vous éclairez sur le contenu d’un business plan, ainsi que la procédure à suivre afin de rédiger correctement votre business plan.

L’objectif d’un business plan

 

Traduction du plan d’actions en flux de trésorerie : promouvoir le besoin de financement, la faisabilité ainsi que la viabilité du projet ;

Promouvoir l’opportunité commerciale : exposer la demande du marché, pour présenter votre solution afin de répondre à cette demande.

Présentation d’un plan d’actions : cela équivaut à indiquer la procédure afin de mettre en place l’activité de l’entreprise pour commercialiser l’offre de produits ou l’offre de services ;

La contenance d’un business plan

 

Monter un business plan nécessite certaines contraintes, par exemple, celui-ci doit être composé de sept parties intégrant :

  • Un résumé : executive summary ;
  • L’étude de marché ;
  • La stratégie ;
  • Les opérations ;
  • Le plan financier ;

Il est évident que chaque entreprise est différente, il est donc normal que vous ajustiez cela en fonction de votre propre projet professionnel, mais il faut tout de même faire attention à ne rien oublier.

Le résumé : l’executive summary

 

Comme nous l’avons évoqué précédemment, c’est la partie intégrante du business plan, environ deux pages. Ce texte a pour objectif de résumer le business plan au départ de celui-ci afin de donner envie aux interlocuteurs d’en lire davantage. C’est donc l’aperçu de votre projet professionnel (activité, marché, potentiel de rentabilité, besoin de financement…). Il faut donc être cohérent et montrer la crédibilité de votre projet.

Recevant beaucoup de business plan, il faut être percutant et ainsi élaborer un résumé permettant de se démarquer des concurrents. Il est important de structurer ce résumé, c’est-à-dire faire attention à la forme, c’est-à-dire que le texte doit être aéré, le lecteur doit apprécier la lecture. De plus, celui-ci doit être court, l’information doit être trouvée de manière efficace. Le fond est également important, il ne faut pas y aller par quatre chemin, l’efficacité est la meilleure solution : l’idée, l’équipe, le marché, le potentiel, le besoin de financement. Il faut également faire preuve d’originalité afin d’attiser la curiosité du lecteur.

L’introduction du résumé

 

Les financeurs vont commencer par vérifier que le projet correspond à certains critères d’investissements tels que :

  • La taille du financement ;
  • Le marché est raisonnablement large ;
  • Le secteur ne doit pas être sur-alloué au portefeuille ;
  • L’entrepreneur a les compétences nécessaires pour mener à bien le projet ;

L’introduction est le document de référence, il doit obligatoirement mentionnés certains points. Voici un exemple :

Fondée en 2016, ABC SARL propose via son site web, un logiciel de X. Celle-ci a réalisé un chiffre d’affaires de 800 000 € en 2017. Ce business plan a pour objectif de recueillir un financement de 3m€ afin d’accroite la croissance de cette entreprise. Le marché étant en pleine expansion : l’objectif est d’accroitre sa part de marché équivalent en 2017 à 1Mds€. Cette société est actuellement dirigée par deux associés compétents, employant 4 salariés.

Le plan du résumé

 

La première partie doit présenter l’entreprise ainsi que les parties. La deuxième partie doit présenter le marché ainsi que l’environnement concurrentiel. La troisième partie doit mentionner les chiffres clés du prévisionnel financier réalisé préalablement. Enfin, en conclusion, il faut exposer votre besoin de financement.

L’activité

C’est à ce moment-ci qu’il est important de présenter la structure juridique de l’entreprise (statut juridique), le futur siège social, l’actionnariat ainsi que la future équipe de direction, mais aussi l’activité principale de l’entreprise, et les étapes déjà réalisée afin de mener à bien ce projet. A partir de cet instant, l’interlocuteur doit avoir connaissance : dans quel entreprise il va pouvoir investir, aux côtés de quels actionnaires, et qui va être au commande de l’entreprise.

Le marché

Il faut rassurer au mieux l’investisseur. Pour cela, il est nécessaire de le convaincre qu’il existe un réel besoin concernant vos produits, qu’il est évident de générer rapidement un chiffre d’affaires. De plus, il est important de promouvoir le potentiel du marché, en démontrant que la taille du marché est suffisante pour ouvrir votre entreprise : car c’est ce qu’il souhaite avoir comme informations.

Les chiffres clés

Ces chiffres correspondent à votre prévisionnel financier. Les chiffres qui doivent être mentionnés correspondent à votre domaine d’activité. Mais il est évident que vous devez montrer votre future rentabilité.

Vos besoins

Vous devez impérativement détailler vos besoins en financement, et expliquer de façon détaillée votre future utilisation de ces fonds. Il est vivement conseillé de détailler l’offre, c’est-à-dire le pourcentage du capital offert, la durée du prêt souhaitée. Si jamais vous avez déjà obtenu des engagements, il est nécessaire de le mentionner pour renforcer l’attractivité de votre projet professionnel. De la même façon, il est nécessaire de mentionner votre apport personnel, ou le montant des fonds propres pour une entreprise déjà existante.

L’étude de marché

 

Avant de commencer à réaliser votre business plan, il est impératif d’effectuer une étude de marché qui tienne la route, afin de la joindre dans votre business plan.

Étude de marché : définition

 

L’étude de marché est l’analyse de l’offre et de la demande sur un marché. Celle-ci permet la mise en place d’une stratégie commerciale. C’est pour cette raison qu’elle est importante pour connaître la viabilité du projet : l’entreprise va-t-elle être viable au bout du compte ? L’étude de marché analyse les données financières, les données économiques, mais aussi les données démographiques.

Le coût d’une étude de marché varient selon l’étude : cela peut aller de quelques centaines d’euros pour une étude locale à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour une étude internationale.

Il est nécessaire d’effectuer cinq étapes clés pour réussir une étude de marché :

Étape 1 : estimation de  l’attractivité du secteur ;

Étape 2 : détermination des attentes des consommateurs ;

Étape 3 : évaluation des forces en présence ;

Étape 4 : définir l’unique Selling Proposition (USP), qui est le positionnement commercial de l’offre de produits et de services de l’entreprise ;

Étape 5 : étude quantitative en validant la pertinence de l’offre commerciale ;

La stratégie

 

La stratégie pour une entreprise est d’apporter une réponse à des questions concernant le positionnement commercial de l’offre de produits par rapport au marché telles que : comment allez-vous fixer les prix ? Quels sont les réseaux de distributions qui vont être utilisés ? Qu’est ce qui rend votre offre unique ?

Le plan financier

 

Le but d’un plan financier

 

Cela donne une indication majeure sur la performance financière ainsi que la position concernant la trésorerie future de l’entreprise. Le plan financier est donc présent pour chiffrer au mieux le scénario le plus à même d’être réalisé, tout en vous appuyant sur les informations connues lorsque vous avez réalisé l’étude de marché.

Les investisseurs ont des attentes vis-à-vis de votre plan financier. C’est pourquoi il est inéluctable que votre plan financier se composent d’un prévisionnel financier pour un minimum de trois années car le bilan prévisionnel va détailler la situation patrimoniale de l’entreprise c’est-à-dire les dettes, les fonds propres ainsi que les actifs. Le compte de résultat prévisionnel va lui, montrer le profit ou la perte réalisée. Et enfin, le prévisionnel de trésorerie va annoncer la capacité de la société à générer de la trésorerie. Bien évidemment, ces états financiers doivent être complétés par des analyses ainsi que des commentaires.

Par ailleurs, concernant la création d’une entreprise, une version mensuelle de ces états financiers est obligatoirement demandée concernant la première année de vie de l’entreprise.

Les étapes nécessaires

 

Afin de réussir un business plan, il est nécessaire de passer par trois étapes importantes qui sont :

Étape 1 : établir le prévisionnel des futures ventes ;

Étape 2 : établir la marge commerciale ;

Étape 3 : établir les frais généraux, c'’est-à-dire les charges externes, les impôts, les taxes ainsi que les dépenses de personnel ;

La conclusion d’un business plan

 

Il est nécessaire de rédiger une conclusion lors de la rédaction de votre business plan afin d’améliorer votre recherche de financement. Cependant il est important de noter que la conclusion d’un business plan ne se trouve pas à la fin de celui-ci mais au début, dans l’executive summary. Cela est surprenant, mais effectivement l’executive summary contient la synthèse de votre business plan. De plus, c’est généralement la seule partie de celui-ci qui est lu intégralement.

 

Vous avez une idée de création ? Vous souhaitez vous faire aider concernant votre business plan ? Agence Juridique est heureuse de vous proposer un partenariat.

Créez votre Sarl
en moins de 10 minutes

Immatriculation et KBIS en 48h

En cours (3 min):Comment faire un business plan : toutes les informations nécessaires

Je veux créer mon EURL
back to top