Covid-19 : Agence Juridique est toujours au travail pour vos formalités de 09h30 à 18h00 ×

News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Comment devenir consultant informatique : notre guide pratique

Comment devenir consultant informatique : notre guide pratique

Mini-sommaire :
Comment devenir consultant informatique : notre guide pratique

Le métier de consultant informatique consiste à offrir des solutions techniques au système d’informations et de communication d’une entreprise. Spécialiste de la technologie de l’information, il peut travailler dans une société d’ingénierie informatique en tant que salarié ou exercer son métier en indépendant. Retrouvez ici toutes les réponses à vos questions si vous souhaitez devenir un consultant informatique, recherché par bon nombre d’entreprises. 

 

Qu’est-ce qu’un consultant informatique

 

Le consultant informatique est surtout un professionnel du conseil portant sur les réseaux informatiques, les logiciels et la sécurité des données. La mission d’un consultant informatique se résume à une analyse du système en place afin de déterminer les attentes et les besoins du client et proposer des solutions en fonction des problèmes décelés.

 

Les compétences nécessaires pour devenir consultant informatique

 

Au minimum, pour exercer le métier de consultant informatique, il faudra suivre une formation supérieure en informatique afin de maîtriser tous les systèmes d’information. Il peut aussi détenir un diplôme en gestion lui permettant de comprendre l’organisation de l’entreprise. 
Maitriser les technologies les plus en demande comme Internet et les sites web constitue un atout majeur pour un consultant informatique. À part les compétences techniques, il doit disposer de certaines qualités à savoir un bon sens de l’organisation.
 

Le salaire d’un consultant informatique

 

En effet, il peut choisir de travailler en tant que salarié dans une entreprise. Il peut gagner mensuellement entre 30 000 € et 80 000 € par an. Le salaire peut varier selon ses compétences et ses expériences. 

Cependant, un conseiller informatique peut opter pour le statut d’indépendant pour obtenir une meilleure rémunération. Un consultant informatique indépendant dispose d’une certaine liberté d’organisation.  

 

Devenir consultant informatique indépendant : par où commencer ?

 

Devenir consultant informatique indépendant constitue une opportunité pour développer votre activité. Toutefois, emprunter la voie de l’indépendance implique certaines obligations administratives, fiscales et sociales spécifiques selon le statut juridique choisi. Afin de profiter des avantages du statut d’indépendant, il existe quelques étapes à respecter. 

 

Réaliser une étude de marché 

 

Avant d’entamer les formalités de création d’une entreprise de consultant informatique, il faut commencer par une étude de marché. Cette première étape consiste à analyser les besoins des clients et le niveau de la concurrence dans la zone d’implantation choisie, des données qui vous permettront de se démarquer et de monter votre projet. A partir de cette étude de marché, vous devez établir une liste des prestations informatiques à proposer à vos clients.

 

Un business plan pour s’assurer de la viabilité du projet

 

Prenez le temps également d’établir une prévision financière pour votre activité. La réalisation d’un business plan vous aide à définir les dépenses mensuelles nécessaires au fonctionnement de l’entreprise et vous permet d’avoir une idée du chiffre d’affaires minimum pour couvrir ces dépenses. Ainsi, il convient d’établir un compte de résultat prévisionnel permettant de mesurer la faisabilité de votre projet d’entreprise. La réalisation d’un plan trésorerie constitue le meilleur moyen de connaitre les flux financiers (encaissements et décaissements) et vous permet de gérer les risques financiers pour le lancement de votre entreprise. 

 

Quel statut juridique choisir pour une entreprise de consultance informatique ?

 

En effet, un consultant informatique peut décider d’exercer son activité en société ou en entreprise individuelle. Le choix du statut juridique est lié au régime fiscal et social de l’entreprise.

 

Créer une société de consulting 

 

Cette forme juridique est un moyen de protéger votre patrimoine. Le patrimoine de la société et celui du créateur ne se confondent pas. La création d’une société améliore aussi votre image auprès des partenaires financiers ainsi que les clients, donc facilite le développement de votre activité. 
 

  • Opter pour une SAS ou SARL

 La SARL constitue la forme juridique classique, mais moins flexible avec un régime juridique des dirigeants contraignant. Les gérants majoritaires d’une SARL sont assujettis au Régime général des Indépendants tandis que dans le cadre d’une SAS, ils sont soumis à un régime assimilé salariés offrant une indemnisation maladie plus conséquente et un régime de retraite avantageux. La SAS est plébiscitée par les entrepreneurs à cause de sa souplesse de fonctionnement.

  • Choisir la forme unipersonnelle :

Vous avez la possibilité d’opter pour une société unipersonnelle si vous envisagez de fonder seul votre société de consulting. Vous avez le choix entre EURL ou une SASU. Ces formes unipersonnelles vous permettent de profiter des avantages de la SARL et la SAS tout en conservant une certaine marge de manœuvre. Concernant le régime fiscal de l’entreprise, la SASU est en principe soumis au régime de l’IS mais l’imposition des bénéfices à l’IR est possible durant 5 ans d’exercice maximum. Il en est de même pour l’EURL.

 

Exercer son activité de conseil informatique en entreprise individuelle :

 

Il constitue une alternative intéressante à la création d’une société. Ce statut juridique a l’avantage d’être plus accessible aux entrepreneurs grâce aux démarches de création et un régime social simplifié
Cependant, ce statut connaît certaines limites comme le plafonnement du chiffre d’affaires et l’absence de distinction juridique entre les biens personnels du consultant et de l’entreprise. Par conséquent, il doit répondre des dettes de l’entreprise de son patrimoine personnel. Créer une EIRL est toutefois possible pour protéger le patrimoine du créateur d’entreprise par une décision d’affectation. Dans ce cas, l’entrepreneur a le choix entre l’IR et l’IS pour l’imposition des bénéfices.

 

Rédaction des statuts de l’entreprise

 

Après le choix de la forme juridique de votre entreprise de prestation informatique, vous pouvez maintenant passer à la rédaction des statuts, un document qui définit les règles de fonctionnement de l’entreprise et celles qui régissent les associés entre eux.  L’objet social, le siège social, la dénomination sociale, le montant du capital social y figurent.

 

Réaliser les démarches d’immatriculation

 

Les démarches d’immatriculation sont différentes selon qu’il s’agit d’une société ou d’une entreprise individuelle.

  • Immatriculer une entreprise individuelle de consultant informatique :

Voici les étapes essentielles d’immatriculation si vous optez pour une EI ou une EIRL :

- remplir le formulaire de demande d’immatriculation (pour une EIRL : une déclaration d’affectation)

- dépôt de la demande auprès du CFE compétent.

  • Immatriculation d’une société de consulting informatique :

Après la rédaction des statuts, il convient de suivre quelques démarches :

- le versement des apports den capital sur un compte bloqué ;

- signature des statuts ;

- publication d’un avis de constitution d’entreprises dans une JAL ;

- remplir le formulaire de déclaration de constitution d’une société en fonction du statut juridique de l’entreprise ;

- frais de greffe de l’ordre de 39,42 euros,

- liste des bénéficiaires effectifs,

- demande d’Accre,

- dépôt de la demande d’immatriculation au CFE compétent, avec les documents exigés.

Vous pourrez recourir à nos services de création d’entreprise en ligne pour vous accompagner dans ces démarches et vous obtiendrez votre Kbis sous 48 heures.

 

Devenir consultant informatique et franchisé

 

Pour terminer, la franchise fait partie également des alternatives intéressantes pour un consultant informatique. Ce statut est plus adapté à un consultant informatique junior qui a du mal à trouver des clients. La franchise permet de profiter de la renommée d’une marque ou d’une entreprise de conseils tout en restant indépendant. Toutefois, il faudra s’acquitter du droit d’entrée dans la franchise puis créer votre société.

La première étape pour devenir franchisé consiste à choisir le réseau à intégrer, qui doit nécessairement être liée à votre activité de conseil en informatique. Il est donc recommandé de choisir un franchiseur reconnu dans le secteur de l’informatique et qui dispose d’une bonne réputation dans le domaine.
Il faudra aussi de renseigner sur les conditions du franchiseur. Ces dernières portent notamment sur le montant des redevances, le lieu d’installation et le droit d’entrée. Le franchiseur peut prévoir aussi des restrictions au niveau de la forme juridique de la société à créer. 

La signature du contrat de franchise est une étape importante. Elle peut se faire avant ou après la création de la société. Il est possible de créer une franchise en société ou en entreprise individuelle. 

Créer votre EURL en moins de 10 minutes

En cours (3 min):Comment devenir consultant informatique : notre guide pratique

Je veux créer ma SASU

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok