Horaires : du lundi au samedi de 9h à 20h 01 76 54 81 37

Statut auto-entrepreneur ou SASU ?

Statut auto-entrepreneur ou SASU ?

Mini-sommaire :
Statut auto-entrepreneur ou SASU ?

Vous avez marre de votre vie de salarié d’entreprise ? Vous envisagez de créer votre propre entreprise et vous hésitez encore quel statut choisir : auto-entrepreneur ou SASU, EURL ou société unipersonnelle ? Cet article vous servira de guide afin que vous obteniez plus d’éclairage en ce qui concerne les spécificités de ces différents statuts juridiques d’entreprise. Cela vous facilitera le choix.

Auto-entrepreneur ou SASU : quelles sont les formalités ?

Si vous décidez de créer une SASU ou une EURL, il faut que vous sachiez que les démarches sont plus formalisées que celles qui sont relatives à l’obtention du statut juridique d’auto-entrepreneur. En effet, pour ce type de statut, vous devez tout simplement effectuer une déclaration d’activité.

Cette déclaration doit être déposée en début d’activité auprès du CFE ou Centre de Formalités des Entreprises. Gratuite, elle est valable auprès de toutes les administrations professionnelles, notamment les services fiscaux, l’URSAFF et l’INSEE. Grâce à cela, vous pouvez vous voir attribuer votre numéro SIREN. C’est ce qui fait sûrement la différence entre choisir un statut d’auto-entrepreneur ou SASU.

Par contre, les formalités indispensables à l’immatriculation d’une société par actions simplifiée unipersonnelle ou d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée sont similaires à celles de la création de Sarl et de SAS.

Les obligations comptables à prendre en compte pour choisir le statut idéal

Avant de monter vos affaires et de créer votre propre entreprise, vous devez être en mesure de savoir que chaque statut juridique, qu’il soit auto-entrepreneur ou SASU, dispose de nombreux points qui les différencient. Cliquez ici pour voir un article détaillé à ce sujet.

Les statuts SASU et EURL sont connus pour avoir des obligations comptables assez strictes. Elles doivent en effet tenir une comptabilité de manière régulière afin d’enregistrer chacun des mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise, et réaliser au moins un inventaire tous les ans afin de contrôler la valeur du passif et de l’actif. Ils se doivent également d’établir un compte de résultats et un bilan annuel lors de la clôture de leur exercice social.

Avant de choisir, soit pour un statut d’auto-entrepreneur ou SASU, vous devez également être en connaissance des fonctionnalités comptables d’un auto-entrepreneur. En pesant le pour et le contre, vous pouvez facilement faire votre choix.

Ainsi, de son côté, le statut d’auto-entrepreneur ne dispose pas l’obligation de dresser un bilan ni un compte de résultats. En revanche, il doit juste tenir un livre des recettes de son activité et conserver ainsi toutes les pièces justificatives. Dans le cas où l’activité de l’entreprise est relative à la vente de marchandises, il est impératif que l’auto-entrepreneur tienne un registre qui récapitule tous les achats.

Statut auto-entrepreneur ou SASU : les différences sur le plan fiscal

Si vous décidez de créer une entreprise, il est important de savoir que le régime fiscal à appliquer sur votre entreprise n’est pas du tout le même si vous optez pour une société SASU ou EURL, ou si vous choisissez le statut d’auto-entrepreneur. En effet, la principale différence se trouve au niveau de la possibilité de pouvoir déduire les charges relatives au chiffre d’affaires réalisé. Retrouvez ici plus d’informations.

Dans le cas d’une SASU ou d’une EURL, il vous est tout à fait possible de réduire la base imposable de votre activité en déduisant les charges du chiffre d’affaires que vous avez réalisé. Pourtant, ce n’est pas le cas avec un statut d’auto-entrepreneur.

Que vous ayez choisi pour un barème progressif de l’impôt sur le revenu ou pour un prélèvement libératoire en matière d’option fiscale, vous ne pouvez pas déduire une charge de votre chiffre d’affaires, car c’est ce dont vous déclarez et non votre bénéfice.

Ils nous font confiance

La banque populaire
Société générale
Wilegal
Les Echos
Chambre française de commerce et d'industrie du maroc
Formatrans
Bpifrance
Iledefrance

Qui sommes-nous ?

Jérémy Maarek
Jérémy Maarek
Directeur Général d'Agence-Juridique
Nathan Rothman
Nathan Rothman
Président d'Agence-Juridique

Nos experts sont là pour vous aider, n'hésitez donc pas à nous solliciter en cas de besoin

01 76 54 81 37

Constituer votre entreprise en quatre étapes

 

Des milliers d'entrepreneurs nous ont déjà fait confiance. Pourquoi pas vous?

Étape 1 Choisissez votre forme juridique
Étape 2 Compléter le formulaire en ligne
Constituer votre entreprises en 4 étapes
Étape 3 Nous gérons votre formalité
Étape 4 Vous recevez votre kbis
01 76 54 81 37