News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Devenir chauffeur UBER : Notre Guide Pratique

Devenir chauffeur UBER : Notre Guide Pratique

Mini-sommaire :
Devenir chauffeur UBER : Notre Guide Pratique

 

Depuis sa création en 2009, la firme américaine UBER est devenue un véritable géant du secteur du transport en VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur), grâce à un concept alors révolutionnaire de mise en relation ultra simplifiée des utilisateurs avec un certain nombre de chauffeurs. Un concept qui a cartonné à un point tel que le terme “d’ubérisation” est aujourd’hui entré dans le langage courant pour désigner une transformation en profondeur du marché par la mise en relation instantanée d’un certain nombre de professionnel avec des utilisateurs.

Désormais en plein développement en France, désormais implanté solidement en région parisienne mais également dans une quinzaine de métropoles de l’Hexagone, Uber permet chaque jour à plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs de trouver une course en quelques instants afin de se déplacer d’un point A à un point B.

 

Devenir chauffeur UBER: une bonne idée ?

Face au succès important de la plateforme, de nombreux chauffeurs ont choisi de rejoindre la plateforme et de se faire référencer afin de bénéficier de la mise en relation avec les clients de l’application UBER et ainsi réaliser un maximum de courses.

Le fonctionnement d’UBER s’appuyant sur une mise en relation instantanée, mais également un prix connu d’avance, par le biais de sa plateforme, prélève une commission sur toutes les courses réalisées et effectue une sélection rigoureuse de ses chauffeurs basée sur la notation réalisée par les utilisateurs. Un système efficace mais qui peut s’avérer extrêmement insécurisant pour le chauffeur.

A condition de réaliser un grand nombre de courses (rentabilité plus faible notamment que les taxis traditionnels), et d’optimiser ses trajets, obligeant ainsi à être en service sur de longues périodes, être chauffeur UBER peut permettre de dégager des revenus intéressants.

 

Les conditions pour devenir chauffeur UBER

Trois conditions préalables sont indispensables afin de pouvoir accomplir le processus de formation chauffeur privé VTC et de référencement sur la plateforme UBER:

  • le conducteur doit être majeur
  • titulaire du permis B depuis plus de 3 ans continus
  • posséder un véhicule homologué par UBER, disposant d’une assurance automobile à jour
  • souscrire une assurance responsabilité civile et responsabilité professionnelle de circulation

 

Une fois ces pré-requis acquis, il est alors obligatoire de s’inscrire à la formation VTC dispensée par un centre de formation indépendant et agréé au choix du candidat. UBER dispose de partenariats commerciaux avec plusieurs centres à Paris mais également en région. A l’issue de la réussite de la formation et de l’examen officiel qui en découle, une autorisation de transport de personne est délivrée. Celle-ci est indispensable pour l’obtention de la carte professionnelle VTC auprès de la Préfecture. Une carte professionnelle requise pour obtenir son référencement sur la plateforme UBER.

 

Le véhicule homologué UBER

 

UBER propose à ses clients 4 catégories de véhicules ouverts à la réservation, et demande dès lors à ses chauffeurs de posséder un véhicule homologué de l’une de ces gammes.

  • UberX : véhicule de moins de 6 ans de couleur sombre
  • Uber Van : première immatriculation de moins de 4 ans, couleur sombre
  • Berline : une gamme de services mais non de véhicules spécifiques (chauffeur sur certains secteurs, meilleurs chauffeurs selon la notation de la plateforme et des clients)
  • UberGreen : véhicules électriques ou hybrides de moins de 10 ans

 

Bon à savoir: le modèle et la marque du véhicule ne sont pas les seuls critères d’homologation du réseau UBER: les finitions intérieures et extérieures ainsi que le coloris sont également pris en compte.

 

Enfin, le véhicule doit respecter la norme VTC, c’est-à-dire disposer de plus de 4 places passager (9 au maximum), dépasser 4,50 mètres de longueur et 1,7 mètre de largeur, disposer d’au moins 4 portes et d’une puissance minimale de 84 kW.

 

Choisir un statut juridique indépendant

 

Tout chauffeur de VTC inscrit sur la plateforme UBER est un professionnel indépendant, qui doit à ce titre organiser son statut juridique et enregistrer son activité.

Les futurs chauffeurs UBER se trouvent alors face à un choix principalement entre deux formes de régimes juridiques principaux accessibles en droit des sociétés françaises.

Le premier choix possible et d’ailleurs celui retenu par la majorité des chauffeurs VTC UBER est celui de la micro-entreprise (ex auto-entreprise). Un statut très prisé en raison non seulement de la simplification extrême des démarches d’immatriculation de l’activité puisqu’il est possible de s’enregistrer en quelques minutes en ligne, mais également en raison de son régime micro-fiscal très avantageux : exonération de la TVA, comptabilité allégée au maximum, prélèvement libératoire à l’impôt sur le revenu etc. Il suffit d’un compte bancaire séparé et de quelques démarches en ligne pour démarrer son activité de chauffeur VTC UBER sous le régime de la micro entreprise.

Le second choix bien moins courant est celui des régimes juridiques de sociétés commerciales unipersonnelle, l’associé unique étant le chauffeur VTC. Une option qui permet notamment de s’affranchir des limites et plafonds d’activité de la micro-entreprise mais qui soulève d’autres contraintes pratiques. De la SASU à l’EURL, mieux vaut prendre le temps de choisir le régime le plus adapté avec l’aide d’un spécialiste.

 

L’inscription du chauffeur au registre des VTC

 

Lorsque l’activité est définitivement immatriculée, le chauffeur VTC doit alors pour terminer demander son inscription au registre des véhicules de tourismes avec chauffeur qui lui permettra de bénéficier d’une licence VTC valable 5 ans.

Cette licence lui permet alors d’effectuer les démarches d’assurances professionnelles évoquées précédemment dans cet article, et ainsi d’effectuer la demande d’inscription sur la plateforme UBER par le biais de l’ouverture d’un compte chauffeur.

 

Les revenus d’un chauffeur UBER

Le salaire que peut se dégager un chauffeur VTC UBER est très variable d’une personne à l’autre. Le chauffeur est en effet libre de décider de ses horaires de travail donc du nombre de courses et dès lors du montant de ses revenus. Plus le nombre d’heures et de journées travaillées sera élevé, plus les revenus du chauffeur VTC seront importantes. Sans oublier que certaines journées ou horaires bénéficient d’un meilleur taux de rémunération (jours fériés, dimanches, nuits ou soirées etc).

 

Mais le temps de travail n’est pas la seule variable d’ajustement : le statut juridique entraîne également des charges et frais fixes distincts d’un régime à l’autre, ainsi qu’un régime fiscal qui varie lui aussi considérablement. Qu’il s’agisse d’une société soumise à l’impôt sur les sociétés ou d’une société dont les revenus sont imposés dans le cadre de l’impôt sur le revenu, le montant prélevé est parfois loin d’être identique. Enfin, selon le véhicule du chauffeur UBER, les frais d’entretien, d’assurance, de révision ou d’essence peuvent également varier fortement.

Comment devenir chauffeur Uber : le guide pratique

Créer votre EURL en moins de 10 minutes

En cours (3 min):Devenir chauffeur UBER : Notre Guide Pratique

Je veux créer ma SASU

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok