Horaires : du lundi au samedi de 9h à 20h 01 76 54 81 37

Comment créer son entreprise ? Les étapes à suivre

Comment créer son entreprise ? Les étapes à suivre

Mini-sommaire :
Comment créer son entreprise ? Les étapes à suivre

Vous envisagez de fonder votre société mais vous ne savez pas de quelle façon procéder ?

Chaque année, de nombreux entrepreneurs en quête d’indépendance et désireux de concrétiser un projet se lancent dans la création d’une entreprise. Mais la constitution d’une structure sociale quelle qu’elle soit peut s’avérer laborieuse et nécessite d’agir de manière organisée avec méthode et rigueur.

Agence juridique vous propose une liste détaillée des diverses étapes à suivre pour créer votre entreprise en toute sérénité.

 

La définition du concept et l’analyse de votre situation personnelle

 

La détermination du concept à l’origine de votre projet constitue la première étape vers la création de votre entreprise. Si de multiples idées mûrissent constamment dans votre esprit, il en est une en particulier que vous souhaitez voir se concrétiser.

 

Mais une fois cette idée arrêtée, encore faut-il que votre positionnement actuel vous permette de sauter le pas. Vous le savez, le fait de créer une société n’est pas une mince affaire. Cela requiert un réel investissement et une énergie certaine. Vous devez alors vous interroger sur la concordance de votre situation personnelle avec la création d’une entreprise.

 

Votre personnalité est-elle en adéquation avec votre projet de création de société ? Vous est-il possible de quitter votre emploi ? Avez-vous des économies ? La formation d’une société peut-elle s’articuler avec votre vie de famille ? Les réponses à ces questions vous permettront d’avancer avec conviction.

 

 

La nécessaire réalisation d’une étude de marché et la préparation d’un business plan

 

Pour mener à bien votre projet, il vous est essentiel d’appréhender le fonctionnement du marché. Une étude de marché a précisément pour objet l’examen des caractéristiques du marché. Il s’agit d’une enquête minutieuse vous permettant d’évaluer la solidité et la durabilité de votre projet de création d’entreprise au regard notamment des tendances du marché ; de la concurrence ; du comportement des consommateurs et des produits et services déjà existants.

 

Une fois l’étude de marché élaborée, vous devez établir un business plan. Le business plan est un exposé détaillé des éléments prépondérants de votre projet d’entreprise. Ce document imparable est destiné à faire comprendre ce que vous avez à l’esprit à des personnes extérieures et éveiller leur intérêt. En outre, le business plan consiste à mettre en exergue la pertinence de votre concept.

 

Il comporte des informations chiffrées sur votre société en devenir. De fait, après avoir présenté votre produit ou votre service et introduit l’étude de marché préalablement réalisée, vous ferez état du plan de financement, du compte de résultat prévisionnel, du bilan prévisionnel et du budget de trésorerie.

 

 

Les moyens externes de financement de votre projet

La création d’une entreprise est coûteuse. En marge de l’apport personnel que vous avez peut-être à engager, des dispositifs existent pour vous permettre de la financer selon votre statut et votre secteur d’activité.

L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE) est une somme allouée tout au long du processus de création de l’entreprise. Elle vous permet également d’être exonéré de charges sociales. Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise (NACRE) est un prêt sans intérêts destiné aux demandeurs d’emploi. L’aide au retour à l’emploi (ARE) permet le maintien des allocations chômage pour une durée de 15 mois.

Les régions, les départements et les collectivités locales peuvent soutenir votre projet et vous pouvez obtenir un prêt ou une subvention auprès de certaines organisations. Aussi, si vous êtes un concepteur innovant, vous pouvez bénéficier d’aides à la création d’entreprise.

Le choix périlleux de la structure juridique adaptée

La détermination du statut juridique adapté à vos besoins est primordiale. De cette décision dépendent le procédé à suivre, les formalités à accomplir et les tracas auxquels vous serez susceptible d’être confronté.

Notez que chaque forme juridique présente des caractéristiques bien spécifiques qu’il vous faut connaitre avant de vous lancer. Vous devez notamment vous interroger sur : le mode de gestion ; la responsabilité encourue par les associés ou encore les prérogatives et les contraintes liées au régime fiscal de la société et au statut social du chef d’entreprise.

 

Alors, qu’il s’agisse d’une EURL, d’une SAS, d’une SARL ou d’une SCI, il vous est fortement conseillé de solliciter les conseils avisés d’une agence juridique pour vous aider à faire un choix éclairé.

 

La procédure relative à la création de votre entreprise

 

La constitution d’une société requiert l’accomplissement de démarches administratives et juridiques fastidieuses à commencer par l’élaboration des statuts. La rédaction des statuts est complexe et implique le respect d’un certain formalisme. Il est préférable de vous faire assister par une agence juridique pour éviter la survenance d’un éventuel conflit.

S’en suit le dépôt des apports en numéraire sur un compte bloqué, dans une banque, à la caisse des dépôts et consignations ou chez un notaire. Les fonds seront débloqués sur présentation par le gérant de l’extrait Kbis.

Les statuts définitifs doivent ensuite être signés par tous les associés fondateurs avant leur publication. Un exemplaire sur papier libre est remis à chacun. Le cas échéant, le rapport du commissaire aux apports, l’état des actes accomplis pour le compte de la société en formation, doivent être joints en annexe.

Un avis de constitution de votre société doit être publié dans un journal d’annonces légales (JAL). Vous pouvez ensuite le déposer au CFE de l’organisme consulaire dont relève votre activité ou auprès du greffe du tribunal de commerce dont relève le siège de votre société.

Il faudra y joindre votre avis de publication au JAL, deux exemplaires de statuts originaux, une certification de domiciliation de votre société, une attestation de non-condamnation concernant le président ou les organes de direction et une copie de leur pièce d’identité.

Un récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise vous sera remis, comprenant la mention « en attente d’immatriculation ».

Si les démarches vous semblent trop compliquées, vous pouvez faire appel à une agence juridique qui se chargera pour vous de toutes les formalités de création de votre entreprise.

back to top