Prêt d’honneur et prêt d’honneur solidaire : les différences

Table des matières

Le financement de la création d’entreprise par prêt d’honneur est une aide publique destinée aux entrepreneurs. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt sur l’honneur accordé au porteur de projet (créateur ou repreneur). Outre les avantages de ce type de prêt sur lesquels nous reviendrons, son intérêt est réel. En effet, il permet à l’entrepreneur de bénéficier d’un apport personnel plus important. De fait, les banques sont alors plus enclines à accepter de financer le projet en proposant un crédit bancaire. 

Le prêt d’honneur solidaire (PH solidaire) repose sur le même principe. Bien évidemment, s’il existe le prêt d’honneur (PH) et le prêt d’honneur solidaire, c’est bien parce qu’il subsiste des différences. Ces deux prêts ne s’adressent pas au même public et les conditions de financement ne sont pas les mêmes. On fait le point.

Prêt d’honneur et prêt d’honneur solidaire : explications

Avant de nous intéresser aux différences entre le prêt d’honneur et le prêt d’honneur solidaire, faisons un point rapide sur ce que c’est. Tout d’abord, le prêt d’honneur solidaire fait partie des prêts d’honneur. Son fonctionnement est donc le même, à savoir qu’il est : 

  • dédié aux entrepreneurs qui n’ont pas d’apport personnel pour leur projet de création ou de reprise d’entreprise ;
  • accordé au repreneur ou créateur d’entreprise à titre personnel et non à l’entreprise ;
  • sans garantie, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de caution, d’hypothèque, de gage, etc., vous vous engagez à le rembourser sur votre honneur ;
  • à taux zéro, autrement dit, sans intérêt.

Il faut bien comprendre que le prêt d’honneur, solidaire ou non, permet à l’entrepreneur d’avoir un apport personnel. En effet, lorsque vous demandez un crédit bancaire auprès d’une banque, celle-ci vous demande un apport. Cet apport représente un certain pourcentage du montant total de votre investissement (entre 10 % et 30 %).

Par exemple, votre projet de création d’entreprise nécessite un investissement total de 100 000 €. Si vous ne pouvez pas l’auto-financer, vous allez donc contacter une banque. Cette dernière vous demandera alors un apport personnel allant de 10 000 € à 30 000 €. Mais tout le monde n’a pas 30 000 € de côté ou à investir dans le cadre professionnel. C’est donc là qu’interviennent le prêt d’honneur et le prêt d’honneur solidaire.

Le prêt d’honneur n’ayant pas pour vocation de faire concurrence au crédit bancaire classique, il doit obligatoirement être associé à un crédit. Pour dire les choses autrement, vous ne pourrez pas obtenir un prêt d’honneur si vous n’avez pas de crédit bancaire. 

Les prêts d’honneur sont accordés par des organismes ou des associations généralement financés directement ou indirectement par l’État ou les collectivités publiques (Caisse des Dépôts, conseils régionaux ou départementaux, associations, comme le Réseau Entreprendre, Initiative Finance, France Active, etc.).

Maintenant que ce fonctionnement est clair pour vous, intéressons-nous aux différences.

Différences prêt d’honneur et prêt d’honneur solidaire : les bénéficiaires

La grande différence entre le prêt d’honneur et le prêt d’honneur solidaire réside dans les bénéficiaires de ces aides. Tous les entrepreneurs (création ou reprise d’entreprise) ne peuvent pas bénéficier du prêt d’honneur.

En effet, les créateurs ou repreneurs en difficulté financière en sont exclus. C’est là qu’intervient le prêt d’honneur solidaire. On comprend alors mieux la notion « solidaire ». Ainsi, le prêt d’honneur solidaire est destiné aux entrepreneurs dans l’une des situations suivantes : 

  • bénéficiaire de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP) ;
  • demandeur d’emploi non indemnisé inscrit à France Travail (anciennement Pôle Emploi) depuis plus de 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • bénéficiaire du RSA (revenu de solidarité active) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ;
  • jeune ayant entre 18 et 29 ans révolus en situation de handicap ;
  • demandeur d’emploi de moins de 30 ans, ne remplissant pas les conditions d’activité pour bénéficier de l’indemnisation chômage ;
  • salarié ou licencié d’une entreprise en sauvegarde de justice, en redressement judiciaire ou liquidation judiciaire reprenant une entreprise ;
  • personne sans emploi titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) ;
  • créateur ou repreneur d’une entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV) ;
  • bénéficiaire de la prestation partagée d’éducation de l’enfant.

Différences prêt d’honneur et prêt d’honneur solidaire : les caractéristiques du prêt

À la lecture de ce qui précède, on comprend donc que le prêt d’honneur solidaire est réservé aux personnes en difficulté financière. Dans une telle situation, la capacité de remboursement se trouve donc potentiellement altérée. Aussi, les caractéristiques du prêt ne sont pas les mêmes.

Il faut savoir que le montant du prêt d’honneur peut aller de 1 000 euros à 80 000 euros. Son remboursement s’étale sur une durée de 1 à 7 ans. Quant au prêt d’honneur solidaire, son montant est compris entre 1 000 euros et 8 000 euros et la durée du remboursement est de 1 à 5 ans avec un différé d’amortissement modulable entre 0 et 18 mois (un report du début de remboursement). De plus, l’entrepreneur doit être accompagné par un opérateur désigné par la région du porteur de projet.

Enfin, vous l’aurez compris, l’entrepreneur doit obtenir un prêt bancaire complémentaire. Toutefois, le montant du crédit bancaire doit être au moins égal et d’une durée de remboursement au moins équivalente au prêt d’honneur solidaire. Le prêt bancaire ne peut être assorti d’un apport personnel excédant 50 % de son montant, y compris les frais et accessoires.

Faisons le calcul. Si l’apport personnel de l’entrepreneur (au maximum 8 000 € de prêt d’honneur solidaire) ne peut excéder 50 % du montant du crédit, alors le montant du crédit bancaire est donc limité à 16 000 €. Le prêt d’honneur solidaire est donc destiné aux projets qui nécessitent un investissement modéré, environ 24 000 euros (8 000 de prêt solidaire + 16 000 de crédit).

Différences prêt d’honneur et prêt d’honneur solidaire : les réseaux d’accompagnement

Comme nous l’avons vu, les prêts d’honneur sont accordés par des organismes ou des associations généralement financés directement ou indirectement par l’État ou les collectivités publiques. Dans le cadre du prêt d’honneur, la liste des réseaux d’accompagnement se veut plus conséquente. 

Le prêt d’honneur solidaire est aussi un dispositif mis en place par les pouvoirs publics et Bpifrance en lien avec les réseaux d’accompagnement et de financement de l’économie sociale et solidaire : AdieFrance Active et Initiative France.

Ainsi, les organismes à contacter pour solliciter un prêt d’honneur ou un prêt d’honneur solidaire ne sont pas les mêmes. Concernant les conditions d’examen des demandes, celles-ci varient d’un organisme à l’autre. Nous vous recommandons donc de vous rapprocher d’eux pour en connaître les modalités.

 

Le prêt d’honneur et le prêt d’honneur solidaire sont sensiblement la même chose. Du moins, leur fonctionnement est identique. Cela peut expliquer la confusion. Toutefois, comme nous l’avons vu, il existe bel et bien des différences. Le prêt d’honneur solidaire est réservé aux porteurs de projet en fragilité économique et exclus des critères d’éligibilité du prêt d’honneur classique. Le montant et la durée de remboursement du prêt d’honneur solidaire sont également inférieurs à ceux du prêt d’honneur. Enfin, les réseaux d’accompagnement sont plus restreints dans le cadre d’un prêt d’honneur solidaire.

Agence Juridique est une plateforme de services juridiques en ligne qui offre à tous les entrepreneurs – quelle que soit la taille de leur entreprise – de gérer l’ensemble de leurs démarches administratives, juridiques et comptables.

Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en exclusivité nos derniers conseils pour les entrepreneurs et tout savoir sur l’actualité juridique des entreprises.

Copyright 2017 - 2023 : Agence Juridique