Covid-19 : Agence Juridique est toujours au travail pour vos formalités de 09h30 à 18h00 ×

News Agence-Juridique vient d’intégrer le groupe de média les Affiches Parisiennes et devient l’acteur numéro 1 des formalités juridiques en ligne

01 76 54 81 37
Décider de l’augmentation du capital d’une SCI ? tout savoir en moins de 3 minutes

Décider de l’augmentation du capital d’une SCI ? tout savoir en moins de 3 minutes

Mini-sommaire :
Décider de l’augmentation du capital d’une SCI ? tout savoir en moins de 3 minutes

Il est possible d’être associé dans une SCI  ou Société Civile Immobilière et d’envisager d’en augmenter le capital. Carte blanche y est donnée à chaque associé par rapport à une revue à la hausse de ses parts sociales, et par ricochet, du capital de la société.

Le capital dans une SCI, comment s’y connaître ?

Une solution légale afin de mutualiser des biens ou des moyens pour une activité d’exploitation immobilière existe : la création d’une SCI.

Propriétaire d’un bien immobilier et un détenteur de moyens financiers peuvent s’associer à deux ou à plusieurs pour confier à une SCI créée, la gestion exclusive d’un potentiel immobilier à construire, à louer, à vendre.

Les associés se mettront d’accord sur les biens à exploiter et leur mode de gestion à travers un document écrit les engageant, c’est ce qui se désigne par statuts.

Fructifier des apports au maximum

Au travers de la SCI, le bien ou l’argent investi communément par les deux ou plusieurs associés, vont leur rapporter en fonction de la valeur estimée de l’apport : à la fin de l’exercice comptable d’une année, les dividendes perceptibles sont connus.

La SCI est un moyen facile de bénéficier d’un rapide retour sur investissements en raison du besoin immobilier ressenti constamment par les particuliers et entreprises : l’achat d’un bien immobilier ou la location de celui-ci est à l’origine des revenus de la SCI.

Les associés ont le droit absolu de se concerter par rapport à l’entrée ou la sortie d’un nouvel associé et chacun d’eux peut proposer la vente ou la transmission de ses parts tels que les statuts les prévoit.

Question de rentabilité

La gestion d’un bien immobilier devient rentable à travers la SCI en raison d’une simple nomination d’un gérant qui rendra les comptes devant une assemblée générale ordinaire à l’issue de laquelle la comptabilité de l’activité sur l’année sera présentée et les dividendes partagées.

La SCI va s’occuper des charges nécessaires pour les éventuelles remises en état ou réparations du bien ou des biens exploités au nom de la société, ce qui évite au propriétaire actionnaire de supporter à lui seul les coûts s’il était un simple bailleur.

Alternative efficace pour faire fructifier davantage des moyens financiers dont on est en détention, prendre part dans une SCI garantit une source de revenus certaine grâce aux recettes des loyers perçus ou de la vente des biens.

Décider le volume des parts détenues

L’associé peut à son propre gré investir davantage et prendre l’initiative d’appeler à une assemblée générale des associés par le biais du gérant, s’il faut que les statuts prévoyant le mode de répartition des parts sociales soient modifiés.

La participation dans une SCI facilite la transmission des biens lorsque l’associé désire réglementer sa succession, car en prévoyant de répartir les dividendes qu’il perçoit à ses héritiers en étant vivant, le bien qu’il possède et qu’il met à la disposition de la SCI est sauvé d’une occupation à risque ou litigieuse entre héritiers.

Acquérir un autre bien via le capital augmenté

La SCI est l’unique moyen d’acquérir un bien désiré par un associé à court de moyens à condition que ce soient les revenus de ce bien une fois acquis qui comptent.

Tout bien exploitable géré par la SCI et générant par là des revenus, peut faire décider un associé à multiplier le montant ou volume de sa ou de ses parts sociales dans le but d’étendre le champ d’exploitation de la SCI et du capital investi dans celle-ci.

C’est par le rachat des parts d’un autre de de plusieurs autres associés que le détenteur d’une part du capital peut devenir l’actionnaire majoritaire. Dans le cas d’espèce, il se retrouve en position privilégiée pour décider de l’augmentation du capital dans le but de tirer la meilleure partie possible de l’ensemble des dividendes.

Augmenter le capital pour s’imposer sur le marché

La SCI est le type de société par excellence, générateur de revenus en fonction des moyens financiers ou mobiliers mis à sa disposition. L’augmentation de ces moyens qui constituent le capital de la SCI met celle-ci sur une obligation de compétitivité afin de limiter le risque de parvenir à un exercice déficitaire : c’est un défi personnel engageant l’associé que de penser au maximum de revenus perçus à titre de dividendes en misant sur une augmentation des parts, et donc du capital.

Le capital d’une SCI qui peut varier selon les moyens mis à sa disposition pendant le cycle d’exploitation, une manière permettant à tout associer d’évaluer librement un projet d’augmenter sa part en contribuant d’une manière graduelle au montant du capital : aucun risque ne se présente dans l’augmentation du capital tant que l’associé à l’origine de l’idée met en avant la possibilité d’augmentation des dividendes à travers l’augmentation à la base du capital.

Capitaliser plus pour mieux gagner

Afin d’adjoindre un bien au champ de gestion conféré à la SCI, l’insérer dans le capital en tant qu’apport en nature conduit à l’augmentation facilitée du capital à disposition de l’entreprise, et étend le patrimoine de celle –ci, laquelle en prenant de l’ampleur, gagne également en positionnement et attire dans ce sens une clientèle potentielle d’envergure.

Tous les biens qu’un associé désire transmettre à ses ayants droits ou à ses descendants sont susceptibles d’être intégrés dans le capital de la SCI si l’associé en fait l’achat et en décide l’affectation à titre d’apport.

La SCI survit en variant son patrimoine immobilier, car plus elle gère en termes de possessions, mieux elle peut prétendre à des retours sur investissements significatifs car le gain de la société dépend exclusivement de l’étendue de l’espace où elle investit.

Créer votre EURL en moins de 10 minutes

En cours (3 min):Décider de l’augmentation du capital d’une SCI ? tout savoir en moins de 3 minutes

Je veux créer ma SCI

Commentaires

Ajouter un commentaire

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

Choisissez votre statut

Si vous n'êtes pas sûre de votre choix, vous pouvez consulter notre comparatif de forme juridique.

back to top
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'optimiser votre experience
En savoir plus.
Ok